AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



 

Partagez | 
 

 Le chef, l'esclave et le puceau [PV Raito T. et Aisling W.]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité


MessageSujet: Le chef, l'esclave et le puceau [PV Raito T. et Aisling W.]   Dim 1 Juil - 17:30

Le chef, l'esclave et le puceau
featuring : Raito Tsukishima, Aisling Wesker, Toshi Akisugi

pierrot+MAD SKY

L'aventure ! Synonyme de gloire, de renommée et de pouvoir ! C'était là sa dernière conclusion pour dominer les humains, puis les vampires, puis le monde. Il en était venu là en lisant des livres d'aventures et à chaque fois, le héros finissait avec beaucoup d'argent et très célèbre.
Ayant terminé ses recherches et certain cette fois de la réussite de son plan, Toshi décida de préparer son voyage. Cela ne lui prit guère de temps, car en plus d'un demi siècle, il avait accumulé bien peu de biens, ce qui était logique quand on n'avait pas d'argent...


Quelques mois plus tard.
Toshi venait de mettre les pieds sur les terres Novum Britannia. Cela le changeait beaucoup de sa ville natale, Hiroyuki, assez proche des territoires de glace. Il avait profondément aimé son séjour là bas. Vraiment. Parce que sa traversée avait été des plus éprouvantes.
Il avait tout d'abord dû traverser le lac des Songes, et s'il avait été humain, il se serait pissé dessus ! La première fois qu'il avait déménagé d'Azura à Hiroyuki, il s'était contenté de voyager par la terre. Mais cette fois ci, il s'y était refusé, pour plusieurs raisons. Tout d'abord, il l'avait déjà fait, alors ce n'était pas très intéressant. Et puis, écrire dans son journal de bord, « j'ai vécu mille morts en traversant le lac des Songes mais en suis sorti vivant », c'était quand même plus la classe, surtout lorsqu'il devrait raconter ses exploits à ses fidèles.
Cette première épreuve passée tant bien que mal, il était resté prostré dans une cabane inhabitée sur les bords du lac plusieurs jours, traumatisé. Et puis, une nuit, la faim l'avait fait sortir. Il s'était gavé du premier humain venu et avait poursuivit sa route jusqu'à Azura.
Azura. La ville de son enfance. Sitôt arrivé, il s'était précipité jusqu'à la maison où il avait vécu pendant seize années. Etrangement, il se souvenait bien mieux de cette courte et lointaine période de sa vie, avec des détails, que des dernières années. Il contempla la façade de la grande bâtisse victorienne, abandonnée à dame nature, jusqu'à ce que le soleil se lève. Puis il entra par une fenêtre brisée. Il dormit dans la cave tout le jour durant. Son séjour à Azura dura les quelques mois cités plus tôt, durant lesquels il ne fit que profiter des luxes de la ville. Et puis un jour, il entendit une rumeur. Comme quoi Novum Britannia était bien plus agréable à vivre et un peu moins ensoleillée. Mais oui ! Ce serait le point de départ parfait pour son empire de domination ! Il songea aussi qu'il devrait penser à prendre un esclave, car il pourrait ainsi lui déléguer toutes les choses un peu chiantes à faire. Il y avait aussi que vivre à Azura excitait ses pulsions sexuelles de puceau éternel. Mais il était bien trop timide pour aborder qui que ce soit et préférait obliger quelqu'un qui ne pouvait lui désobéir.

C'était donc décidé, Toshi allait traverser Uruk (il avait décidé que ce serait plus agréable que les terres volcaniques) et se rendre à Novum Britannia. Sa petite carte entre les mains, une réserve de sang dans des tuperwares bien calés dans son sac à dos, il franchit la frontière de Azura !
La traversée d'Uruk fut plutôt rapide, si on considère qu'il ne pouvait voyager que de nuit. Et c'est en pleine nuit qu'il parvint enfin à son objectif.

Tout d'abord, les lumières de la ville lui brûlèrent les yeux. Puis, quand il s'y fut habitué, elles l'émerveillèrent. Ca sentait bon le luxe ! Il allait s'y plaire oui. Les gens lui paraissaient encore plus insouciants qu'à Azura, mais c'était peut être un fait de son imagination. En tout cas, il avait le sentiment qu'ici, il pourrait tout réussir !
Entrant dans ce qui ressemblait à un bâtiment d'office du tourisme, il demanda quelques renseignements sur la ville. Il obtint un discours détaillé sur les bienfaits de la zone où il se trouvait et les dangers des terres les plus reculées du territoire. Toshi était intéressé. C'était décidé ! Dès qu'il aurait un esclave, il partirait en quête de domination de ces fameux territoires bien trop dangereux. Il ne craignait rien ni personne après tout !

Après avoir examiné sa tenue quelque peu abîmée par le voyage, Toshi décida de trouver un magasin. Mais il était tellement excité par tout cela qu'en voyant une fontaine à la large bordure vide de gens, il grimpa dessus et leva haut les bras au ciel.


« JE SUIS VOTRE MAITRE A TOUS ! »

Il attendit, mais aucune acclamation ne vint. Ah, sa réputation ne l'avait donc pas précédé. Peu importait, il ne lui faudrait pas plus de quelques heures pour se construire une réputation solide dans cette ville.
Il sauta à bas de la fontaine et réajusta son long manteau bleu nuit par dessus sa chemise. Le bord était sale et déchiré, il devrait vraiment le faire réparer chez un couturier professionnel. Il refusait tout simplement de le mettre à la poubelle. Et puis, il n'avait pas de quoi en acheter un autre.
Bien campé sur ses bottes à hautes semelles ferrées, il réajusta la position de son sac à dos et examina le monde nouveau qui l'entourait. Tous ces passants... Bientôt, sous sa coupe. Bientôt, il serait leur dieu vivant. Oooh ouiiiiiiii...
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Fiche personnage
Maître: Aucun
Race: Elfe noir
Armes/Objets: Aucun
Game Mistress

Messages : 191
Date d'inscription : 15/02/2010
Age : 24
Localisation : Japon

MessageSujet: Re: Le chef, l'esclave et le puceau [PV Raito T. et Aisling W.]   Dim 1 Juil - 19:59

Inutile de bouger, inutile de se débattre, inutile de faire quoi que ce soit, tant que cet homme se tient devant vous, un dieu ? non, un diable ? non plus, un chuck norris ? encore moins. Cet homme qui existe à Novum Britannia, chacun de ses mouvements peuvent influencer sur une partie infime de la ville. Oui, cet homme est différent des autres dirigeants, parce que c'est le type d'homme qui diriges ... qui règne sans avoir besoin de nom, rares connaissent son visage immaculée et pure, mais tous connaissent son existence, l'existence de l'empereur sans nom. Sans le titre de dieu, de diable ou d'être supérieure, cet homme est déjà le maître des lieux, voici son étendue de puissance charismatique. S'avançant peu à peu dans le gratte-ciel géant de son entreprise, qui, est aussi grande que l'empire state building. Oui, il avançait, où ? Il venait de terminer sa journée de travail, de travail chargée, il fallut qu'il signe tous les accords et tous ça. Bien heureux d'en avoir fini avec toute la paperasse, il se dépêcha de fermer son bureau à clef, puis, sortit de la chambre du président de la compagnie pour ensuite, fermer les deux portes et la verrouiller à clé et à sceau magique. Quittant ensuite son poste, prenant directement l'ascenseur et descendit 120 étages plus bas, pour ensuite entrer dans sa limousine et aller vers le bureau des cinq étoiles, là où il est reconnu comme l'empereur Sorahito.

Sur le chemin, des tas de feuilles tombèrent, mais ... bizarrement, Raito voyait ces feuilles noires, depuis peu de temps, tous ce qu'il voyait était noire, comme si l'univers entier fut plongée dans un trou noir infini. Mais, fermant les yeux un peu et avalant de l'air, il regarda de nouveau et les feuilles redevinrent vertes. Il se dit alors qu'il devait simplement être fatigué. Oui, fatigué de toutes ces choses, la même routine. Pour lui qui est un génie, toujours la même routine est vraiment ennuyante, sérieusement, ça lui tape sur le système tous ça. Il était temps pour cet homme de prendre congé et d'aller voir ailleurs, oui, peut-être dans un bar ? Non, il avait cessé d'aller dans des endroits où les filles seraient "sales" ou "usagées". S'emmerdant pas qu'un peu, il ordonna au chauffeur d'arrêter, comme quoi il allait y aller tout seul, à pied, en marche ! Une partie de lui même voulait à tout prix s'amuser, et trouver un énergumène avec qui se battre un peu ? Non, peut-être juste rire un peu avec lui, voila tout, rien de bien compliqué. ou alors, trouver une petite minette, avec qui s'amuser ? La réduire en esclavage ? ça aurait été amusant, oui ! Fort amusant, ah ça oui ! Il ne l'avait jamais fait, ce genre de choses lui passes par dessus le cerveau d'habitude.

Peut-être partir à la chasse ? Non, ça serait trop idiot selon lui, puisqu'il n'y a que des grosses bêtes dont le cadavre servira que de déchet, ça serait du gaspillage. Il descend ensuite de son véhicule et se mit à marcher, saluant le chauffeur de la main. Il faisait frisquet ce soir là, il n'était pas encore tout à fait noir. Il décida donc d'en profiter et marcher un peu. Un pas à la fois, un pas à la fois, un pas en même temps, le temps s'écoulait si lentement. C'est pourtant pas la première fois, pour une patience divine comme la sienne, c'était pas grand chose en plus. Parce que oui, il s'ennuis tellement souvent que sa patience a été développée à un point surhumain. Il fini par se poser simplement devant un petit immeuble, mine de rien, immeuble qui, est aussi grand que les autres mais ressemblait à une loterie. Raito entra donc, sans beaucoup d'argent en poche et commença à jouer dans une machine de casino.

- oh làlà, c'est vraiment nul ici, on se croirait dans un bain chaud ... mais ... oh !

Et il toucha le jackpot, avec trois jetons, il a put décrocher le grand prix !! Il alla donc voir au comptoir pour vérifier ce qu'il avait remporté. Demandant gentiment au propriétaire de lui donner le grand prix, comme ce qu'il avait gagné. Quelques instants plus tard, Raito ressortit de là avec un gros poisson sur le dos. quoi qu'encore plus ennuyé qu'avant, il traînait au moins un gros poisson et entendit hurler au loin.

- je suis votre maître à tous !!!

Il se demanda quel genre de spectacle était entrain de s'y passer. S'approchant lentement, passant près d'un parc qui liait à une grosse forêt. Il vit enfin le bonhomme, après quelques secondes de marche.

- un clown ? parce que bon ... hurler ça sans que personne le remarque ... c'est ...

Puis, il se souvient soudainement de comment les gens le traitait quand il était gamin, avec son maître, durant la grande guerre ... comment les gens l'ont pris pour un moins que rien. Mais à la différence de son maître, lui, allait encore vivre très longtemps, alors autant trouver ça positif d'avoir rencontré un type qui le fasse penser à lui. Puis il s'avança en se disant, quoi que, lui il semble un peu naïf et idiot. avançant encore un peu plus, il vit le gars descendre de la fontaine, remettre son manteau & ses affaires, et restait là, au milieu de tous ces passants. Mais bientôt les passants viennent moins souvent, et c'est là que raito fit son apparition, avec son poisson tout frais, il le lança sur lui. puis s'approcha à 5 mètres de cet homme.

- tien, je te l'offre si tu veux, il est encore tout frais.

Puis il remarqua soudainement la présence d'une autre personne, très proche d'eux, et qui ne soit pas de la ville aussi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://darkness-unleashed.superforum.fr
Invité


MessageSujet: Re: Le chef, l'esclave et le puceau [PV Raito T. et Aisling W.]   Jeu 5 Juil - 16:10

Combien de temps allait-elle encore devoir déambuler ainsi dans les rues ? Combien de temps devrait-elle continuer à se cacher & se faire discrète ? Si elle voulait survivre elle n’avait pas le choix de faire tout ça sa belle vie était fini maintenant, les problèmes arrivaient à la chaîne & elle était seule… Seule contre tous, contre les supérieurs qui avaient envahit & détruit son havre de paix, elle n’avait plus grand monde ayant juste soif de vengeance. Tuer ou être tué c’était comme ça qu’elle vivait. Une âme errante perdue dans ce monde qui avait grandement changé & malheureusement plus rien ne pourrait redevenir comme avant. Comme tous les jours depuis quelques temps Aisling se balader ce n’était pas des balades de santé qu’elle faisait non elle prenait ses repères. Elle nageait en eau trouble elle ne savait pas ce qu’elle faisait ni même où elle allait elle ne connaissait rien… Dans le fond ça lui faisait peur elle avait beau ne pas se l’avouer c’était bel & bien le cas, elle est seule personne ne pourrait l’aider, elle ne pouvait faire confiance à personne sinon qui sait comment elle finirait. Surement morde ou enfermé on ne sait où. Bref encore une fois elle était dans la ville sous sa forme animal c’était plus simple pour elle & plus discret en plus elle pouvait facilement tuer les gêneurs. Après tout elle était une prédatrice quand elle avait une proie en vue il y avait aucun moyen de lui faire oublier, mise à part si la proie s’enfuit elle serait bien obligée de tourner la page dessus & d’en trouver une autre. Là elle cherchait de la nourriture & des vêtements aussi vu que quand elle reprendrait forme humaine elle serait nue ça ameuterait plus d’une personne c’est sûr. Une femme nue dans la rue qui est en plus une hybride…

Se faufilant dans les rues de la ville Novum Britannia d’après les rumeurs qu’elle avait pu entendre celui qui dirigeait cette cité n’était pas une personne fréquentable, une personne qu’il vaut mieux éviter. Comment elle pourrait savoir qui c’était ? Elle n’avait aucun descriptif physique de la personne. Tant pis de toute manière elle avait prévue d’être discrète elle ne voulait pas se faire remarquer de suite. En tout cas elle aimait bien cette ville elle pourrait s’y cacher en attendant de savoir quoi faire de sa vie. La rouquine sous forme de tigre à dent de sabre longeait les murs elle n’était pas étonnée de voir la surprise des gens qu’elle croisait alors elle montrait les crocs sortant les griffes pour montrer qu’elle était prête à se battre. Puis elle disparaissait de nouveau dans une autre rue, reniflant l’air elle repéra une délicieuse odeur de viande elle se lécha les babines salivant d’avance. Le problème c’est que quant elle trouva la source de l’odeur ce n’était autre qu’un restaurant, tant pis ça irait quand même un petit groupe de personnes qui avaient commandé de la viande magnifique choix. L’animal sortit de sa cachette bondissant d’un coup sur les tables rugissant créant une panique voulu regardant les imbéciles tomber de leur chaise alors que le tigre se servait dans leur assiette. Prenant un maximum de viande & partit ensuite ne laissant que les restes des plats renversés comme les tables. Allant se cacher dans un coin pour dévorer son repas restant aux aguets elle était contente de sa prise & de son effet sur les gens ils avaient eut peur d’une petite bête si ce n’était pas mignon. Après ça il lui faudrait trouver des vêtements il valait mieux disparaître pour le moment.

C’est donc après son repas qu’elle repartit de nouveau à l’aventure regardant autour d’elle cherchant des gens qui laissaient sécher leur linge dehors vu qu’il faisait beau autant profiter de faire sécher le linge dehors. Au pire elle devrait faire comme d’habitude soit agresser quelqu’un & le tuer pour prendre les vêtements ou s’infiltrer chez quelqu’un & se servir. A force de tourner dans la ville elle trouva ce qu’elle cherchait, dans un jardin derrière une maison séchait du linge, bondissant par-dessus la haie elle s’approcha rapidement & tira sur les vêtements qu’elle voulait & vite disparaître de nouveau. Avant les coups de balais dans le derrière. Reprenant sa forme humaine & enfilant les vêtements trop larges pour elle, un short & un pull long. Se recoiffant un peu elle repartie en promenade pieds nus sa queue se balançant tranquillement ses oreilles bougeaient comme des radars. Elle sentait des regards sur elle mais n’y prêtait pas attention se dirigeant vers le centre ville qui semblait animé tient. Quelqu’un qui se faisait remarquer encore une fois un crétin qui était monté sur la fontaine pour crier une connerie du genre je suis votre maître… Aisling serra les poings elle avait qu’une envie c’est le tuer ce type lui faire ravaler ses paroles, oui elle partait vite en vriller mais comprenait là… Elle avait perdu sa famille à cause de type comme lui, elle réclamait vengeance. Le voyant descendre elle le suivit du regard alors qu’un autre homme l’abordait tenant un gros poisson ça donnait faim, certes ce n’était pas ce qu’il y a de meilleur mais au moins c’était mangeable. S’approchant des deux personnes voyant le poisson lancé elle courut fonçant dessus & l’attrapa en vole entre ses crocs se retournant vers eux les dévisageant tous les deux. Relâchant le poisson arrachant un bout pour me manger.

« Mouarf… Pas très bon en fait… » Crachant par terre & relance le poisson vers le destinataire celui qui se prenait pour un petit dieu elle le regardait celui là d’ailleurs. « Tu devrais faire attention à ta santé mentale toi il doit te manquer quelques cases je pense… Toi & les autres de ta race finirez par tous mourir & disparaître de nouveau ! » Oui elle ignorait totalement l’autre personne le marchand de poisson.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité


MessageSujet: Re: Le chef, l'esclave et le puceau [PV Raito T. et Aisling W.]   Ven 6 Juil - 15:44


the gazette+CALM ENVY (live)

Toshi considérait son arrivée ici comme un succès. En effet, un homme à l'allure fort charismatique venait de le reconnaître comme un être supérieur et lui avait déjà fait une offrande. Certes, l'offrande en question était un poisson : il devait être trop pauvre pour donner mieux et ce devait être un sacrifice précieux pour lui. Certes, il s'était contenté de le lui lancer sans cérémonie : il ne devait pas être instruit, Toshi ne pouvait lui en vouloir. Il remédierait à tout cela sous peu.
Il n'eut cependant ni le temps de remercier son premier fidèle, ni de toucher l'offrande, car une bête sauvage et mal élevée s'en empara avant. Toshi mit les poings sur les hanches, fusillant la créature des yeux. Il ne la craignait pas. Après tout, elle s'était attaquée au poisson, non à lui. Il y avait aussi que la bête sauvage en question avait une physionomie humaine, si on faisait exception des oreilles, de la queue et des dents bestiales.
La fille lui rendit son bien. Oh, elle avait donc reconnu le maître en lui. Car Toshi n'était pas dupe de son excuse. Ici, les gens étaient rustres mais déjà prêts à se faire soumettre. Il n'aurait qu'à arranger un peu leurs manières, ce serait facile.


« Ah, jeune fille sauvage, vois comme tu es punie d'avoir tenté de me voler ! »

Pompeusement, il descendit de la fontaine et renifla le poisson. Oh... Finalement, il ne le mangerait pas non plus. Mais encore une fois, ce n'était pas la faute de ce pauvre homme, qui ne devait rien avoir de mieux sous la main.
Il stoppa tout mouvement en entendant les insultes de la fille. Mais de quoi parlait elle à la fin ? Après un petit moment de silence et d'immobilité, Toshi sourit. La pauvre... Elle devait le craindre et c'était là sa seule façon de se défendre, pour tenter de l'impressionner. Il rit doucement, avec une certaine nervosité, puis se tourna vers l'homme qui lui avait fait ce don.


« Mon ami, ta générosité t'honore. Mais garde ce poisson pour nourrir ta famille. Elle en a plus besoin que moi. Pour te récompenser, je te nomme officiellement comme mon premier fidèle. »

Il se stoppa, ayant mis la main sur son épaule. Cet homme dégageait quelque chose d'étrange, de fort. Il n'était sans doute pas un simple humain... Mais il ne devait pas s'arrêter sur des préjugés, comme les vêtements classieux trompaient sur la véritable fortune du premier fidèle. Aussi, il mit de force le poisson entre les mains du pauvre et se retourna vers la fille agressive.

« Et toi, quel est ton nom pour me parler ainsi ? Tu veux la fessée ? »

Parfois une bonne correction pouvait faire des miracles. En tant que nouveau dirigeant reconnu et plein de responsabilité, il se devait de la donner.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Fiche personnage
Maître: Aucun
Race: Elfe noir
Armes/Objets: Aucun
Game Mistress

Messages : 191
Date d'inscription : 15/02/2010
Age : 24
Localisation : Japon

MessageSujet: Re: Le chef, l'esclave et le puceau [PV Raito T. et Aisling W.]   Mar 10 Juil - 13:35

C'est alors qu'il se fit dire par la jeune animale, dont il venait juste de remarquer la présence, une chose plutôt agréable. Enfin, que son poisson n'était pas frais, il s'en fiche, mais qu'elle ose prétendre que c'était son poisson à lui, là c'est vraiment chiant à avaler. Ensuite, le jeune homme s'approcha de lui, avec une audace vraiment très très grande, pour oser lui parler sur un ton aussi moqueur.

« Mon ami, ta générosité t'honore. Mais garde ce poisson pour nourrir ta famille. Elle en a plus besoin que moi. Pour te récompenser, je te nomme officiellement comme mon premier fidèle. »

Spéciale comme commentaire, mais juste avant d'y penser, il faisait quoi à cet endroit lui ? Un nouveau arrivé dans la ville et qui veut déjà défier son autorité ? Ou alors un simple fou se moquant de lui, comme pour lui dire : hey, t'es un empereur de merde puisque tu t'occupe des simples passants qui te rigolent à la pleine figure. Mais c'est tout aussi bon pour comprendre : je t'emmerde le grand, puisque de toute façon, ton heure est arrivé et que tu vas trépasser dans les minutes qui suivront ! Mais bon, il resta immobile pendant un instant. Raito regardait ce type, qui lui rend un poisson à moitié amoché par l'autre animale. Déjà qu'il s'ennuyait, il ne s'attendait pas à un tel accueil. Lui, un pauvre ? Lui, avoir une famille ? Le blond avait tout tord sur lui, mais, avoir l'audace de lui parler sur ce ton serait soit signe de stupidité extrême, soit signe d'une force impressionnante. Bien qu'il ne se plaint pas du fait que l'animale ait goûté de ce poisson pas frais. Il fut tout de même surpris que les deux ne s'entendaient pas. Juste en y pensant, il ne devait pas être très charmant dans sa tenue de cette soirée, ou plutôt cette nuit, car il se fait tard et lui même en est fatigué. Malgré le fait qu'il ne soit que peu nocturne, il tiendrait le coup, car cette fois-ci, il est tombé sur quelque chose de rare. Souriant légèrement, il lança alors le poisson dans la fontaine, puis, il s'y approcha, ignorant les petites phrases de ce blond, qu'il devrait trouver insultantes. Il plongea ses mains et les lava bien proprement, afin que l'odeur puante du poisson ne reste plus. Il se retourna ensuite vers l'animale et l'autre petit jeunot. Les regardant à tour de rôle, juste avant de s'asseoir sur le banc au bordure de la fontaine. Puis ouvra la bouche, pour la seconde fois.

- Comment dire ... tu es riche toi par exemple ? parce que si tu me traites de pauvre là, c'est bien parce que tu as plus d'argent peut-être ? dans ce cas, montre moi donc à quel point tu en as, mais si tu n'en as pas par contre ... tu peux bien te la fermer sur ce point.

Il se leva ensuite, comprenant enfin que le jeune homme voulait simplement impressionner ? Ou alors était simplement crétin pour ses décisions. Marchant un peu vers les deux, mais resta loin de l'espace entre les deux. Attendant une quelconque réaction.





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://darkness-unleashed.superforum.fr
Invité


MessageSujet: Re: Le chef, l'esclave et le puceau [PV Raito T. et Aisling W.]   Jeu 19 Juil - 5:38

Était-elle la seule à penser que ces deux types étaient bizarres ? Au niveau du comportement bien entendu parce que physiquement c’était bien elle qui était la plus étrange avec ses attributs d’hybride mais bon pour le reste ces deux hommes… Ils étaient spéciaux entre l’un qui se montre sur la place public en se faisant remarquer aux yeux de tous avec des rêves de domination de la ville. Il était mal barré pour y arriver quand même, la rouquine avait pu voir le comportement des gens ici, tous des fortes têtes à ne pas se laissé faire par le premier venu. La jeune femme n’était pas très à l’aise entre ses deux êtres l’aura qu’ils dégageaient était désagréable comme leur odeur surtout. Dans quel guêpier c’était-elle fourrée ? Dans tous les cas elle devrait se faire petite ! La bonne blague avec elle ce n’était pas gagné, connaissant son impulsivité & son franc parlé, les étincelles se feraient vite ressentir oui. Sauf qu’elle n’était pas dans une situation avantageuse, déjà que le plomb elle ne pourrait pas s’en faire un allié en cas de dérapage & l’autre bah ne semblait pas reconnaître l’existence de l’hybride. D’ailleurs elle aurait pu profiter de ça pour s’enfuir loin d’eux mais sa curiosité la retenait ici. Elle découvrait le monde donc bon les comportements dans la société elle devait s’y intéresser, c’était comique quand même il était amusant plus que l’autre le marchand de poisons. Le blond lui adressa la parole au moins lui portait son attention sur tout le monde & pas que sur une personne. Ricanant doucement après les mots de l’homme.

« Tss tu devrais consulter toi parce que là ça devient vraiment urgent, comme tu le dis je suis sauvage je préfère de loin la viande bien saignante… Le poisson ce n’est pas pour moi. » Elle c’était retenue de faire tout commentaire quand au fait qu’elle aurait pu croquer un morceau de démon pour voir quel gout ça avait même si elle craignait l'indigestion en retour.

La suite fut plus intéressante aucun des deux démons ne s’ignoraient non, chacun voulaient montrer à l’autre qui étaient le plus fort, enfin là le plus riche… Aisling n’avait pas la notion avec l’argent elle volait pour survivre donc bon, elle ne disait pas un mot regardant tour à tour celui qui parlait. En tout cas elle voyait bien à quel point ils restaient concentrés à ne pas démarrer au quart de tour & s’emporter. Penchant la tête sur le côté sa queue fouettant l’air, un doigt posée sur ses propres lèvres, plissant les yeux ; l’autre homme ne semblait pas non plus apprécier le blond. L’hybride se demandait si ça se terminerait en bagarre sur la place déjà que les habitants regardaient vers le petit groupe des trois. Bah dés les premiers mouvements de violence ils prendraient la fuite pour éviter de se mêler de ce qui ne les regardait pas. Bref le blond reporta son attention sur la rouquine qui s’offusqua de ces paroles, feulant même en montrant les crocs elle allait le calmer celui là.

« Vas-y approche stupide démon je vais te faire gouter à mes griffes & mes crocs ! Tu prends trop la grosse tête là calme toi un peu tu vas mal finir sinon. » Crachant ses mots, la fessée ? Non mais où va le monde de nos jours les démons se pensaient donc tout permis à ce point ? Décidément elle était de plus en plus déconcertée. « Mais bon ça n’empêche pas de faire les présentations ça sera même plus simple pour discuter. » Des paroles pleines d’ironie bien entendu discuter ce n’était pas vraiment ça non. « Aisling pour ma part & toi blondin ? » Tournant ensuite la tête vers l’autre homme en souriant. « Tu peux aussi te présenter le marchand de poisson pauvre. » Oui elle utilisait contre lui ce qu’elle avait pu entendre le fait qu’il serait soit disant pauvre.

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Le chef, l'esclave et le puceau [PV Raito T. et Aisling W.]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Le chef, l'esclave et le puceau [PV Raito T. et Aisling W.]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Haiti-Vodou; Un chef suprême pour le voudou est élu
» Chef de Guerre sur Cannon Io... euh... moto
» Arrestation du chef de gang William Baptiste alias "Ti
» Le chef de la DCPJ accuse d'implication dans les kidnappings
» Palace Ducarme Joseph presumé gwo chef bandi

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: RPs-