AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



 

Partagez | 
 

 I like it rough... [Pv: Izanagi Seksun] {HOT}

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité


MessageSujet: I like it rough... [Pv: Izanagi Seksun] {HOT}   Lun 25 Juin - 13:57


Take me to heaven.


Elle était de cette ville depuis son enfance, mais ne la connaissait que de quelques années. Elle lui avait révélé bien des secrets et l’avait couverte de mésaventures toutes plus sordides les unes que les autres. Survivre, fuir, courir, se cacher pour tenter de respirer un jour de plus dans cette atmosphère saturée de misère. Elle avait lutté de toutes ses tripes et avait appris plus en deux ans de survie qu’en plusieurs années d’une paix obsolète. Pourtant, cette constante palpitation que créeait le danger dans son cœur lui plaisait. Jusqu’au jour on lui vola son bien le plus précieux : sa liberté. Allongée sur le matelas miteux, le regard de Wolfram se fit loin dans l’obscurité de la pièce. Chaque jour s’évertuait-elle à repenser ce même souvenir…

Il faisait nuit noire. Aucune lune ; des nuages sales et étouffants ; un ciel sans profondeur. Adossée à la paroi glacée d’un mur pris au hasard, elle reposait son esprit fatigué par les efforts de la journée. Penser, repenser, inventer, imaginer, prévoir, réfléchir, fuir… Puis elle se décolla du mur et parti à la recherche d’un endroit plus confortable où passait la nuit. Un cri retentit soudainement dans les ruelles insalubres de la ville, qui attira la belle. Une minute d’inattention et un coup. A la tête, par l’arrière. Quelle lâcheté… Et plus rien, bien entendu. Un fond noir, des réflexions incohérentes, quelques sons gênants… Wolfram se réveilla enfermée dans une pièce exigüe, allongée malgré elle sur un sol froid et dur.

Capturée pour son humanité…


La jeune femme fronça les sourcils en repensant à cette situation passée. Elle s’était pourtant évertuée à préserver sa dignité et son honneur et personne, jusqu’alors, n’avait décidé de l’asservir. Et quand bien même l’on tenterait, sa fierté serait à jamais présente. Calme, un soupir traversa la barrière de ses lèvres tandis qu’elle se relevait pour observer le mur face à elle. Un aspect de faux entretenu, des tapisseries écorchées, un sommier grinçant… Elle était devenue un objet à vendre, à céder, à rompre si on le désirait. Pourtant, voilà un mois qu’elle avait tenu, enfermée derrière son regard glacial. Peu de monde s’aventurait dans cette zone du magasin et ceux qui s’y essayaient ne portait pas un regard très chaleureux en direction de Wolfram. Tant mieux… tant mieux ! Qu’ils la détestent et la rejettent, elle était bien, seule…

On ne l’habillait même pas de manière correcte. Quelques morceaux de tissus vulgairement accrochés les uns aux autres pour « embellir la marchandise ». Plus aucune arme, aucun moyen de défense et de révolte. Juste sa tête, son intégrité et son honneur. Voilà ce que l’on avait bien voulu lui céder. La jeune femme s’adossa au mur du fond, observant la porte face à elle. Cette porte qui l’éloignait de sa liberté, qui la confinait dans l’attente d’un futur plus sombre, le réceptacle de son espoir et de son malheur profond.

Un bruit de pas venant de l’autre côté…


Revenir en haut Aller en bas
Invité


MessageSujet: Re: I like it rough... [Pv: Izanagi Seksun] {HOT}   Lun 25 Juin - 14:27

Le jeune homme s'était levé de bon matin, il se lavait comme d'habitude et mangeait comme d'habitude. Sa journée n'allait pas être plus mouvementée qu'une autre donc il sortit de chez lui boire un verre avec ses parents pour parler alors il s'habilla d'un t-shirt noir, d'un slim jean et des basket en toile blanche et sa longue lame posté sur sa hanche gauche. Une fois sur place le jeune homme salua tendrement sa mère et son père, ils commandèrent trois bières et se mirent à discuter.. L'âge d'Izanagi le pousse à être responsable surtout lorsqu'il habite un toit aussi cher, ses parents voulait le recadrer un peu car ses derniers temps le jeune homme ne travaillait pas alors que les pistons de son père pourrait lui déboucher un job légal.. Car en effet, ils ne sont pas au courant qu'il est un informateur, c'est alors que le jeune homme se leva pour réfléchir un peu avant de les laisser..

Ses parents lui donnèrent de l'argent pour se payer une esclave, pensant qu'il assumera tout bonnement son indépendance et deviendra un homme qui aurait du travail.. L'esclave pourrait lui permettre d'être plus responsable, connaître la hiérarchie et le pousser à s'engager dans un carrière militaire grâce à ses talentueux maîtrise au sabre, c'est ce que ses parents se tuèrent à lui dire mais il les embrassa sur la joue pour s'en allait déjeuner en ville.

Il réfléchissait longuement à ce qui s'en était dit, il décida finalement en milieu d'après-midi de se rendre dans ce marché, il n'aimait pas tellement cette place et ce trafic d'esclave pour lui c'était une violation de la valeur fondamentale de l'homme. Ce qui est paradoxale, c'est qu'il était venu en acheter "une" précisément, il n'avait pas la moindre idée de ce qu'il comptait faire de sa future compagnie.. Il regardait les personnes enfermés avec dégout, non envers eux mais envers les personnes qui les avaient capturés, la culpabilité et l'empathie du jeune pourrait presque le conduire à les payer juste pour qu'ils retrouvent leur liberté..

Entre temps, perdu dans ses pensées, il avait ignoré le vendeur en hochant de la tête, disant non à chaque proposition jusqu'au moment ou il soupira d'ennui et jeta un regard furieux au vendeur. Ce regard signifiait que ses paroles l'irritait en effet, qu'il ne pouvait plus se permettre d'être calme donc il prit la parole d'une façon froide en exprimant le fait qu'il n'aimait pas la façon dont on parle de ses personnes qu'on considérait dorénavant comme des objets. Dans cette élan, il demandait à voir une autre catégorie de personnes proposer et il vit la chevelure bordeaux d'une jeune femme aux traits raffiné mais son regard signifiait la froideur et l'envie de partir. Le vendeur argumentait sa vente pour ne pas que le jeune homme soit effrayé et insatisfait de la personne, seulement il s'approcha de la pièce pour prononcer la plus longue phrase qu'il est dite jusqu'à maintenant en regardant la jeune femme droit dans les yeux avec un sourire digne de confiance.


" Bonjour, tu en as marre de rester là n'est ce pas?"
Revenir en haut Aller en bas
Invité


MessageSujet: Re: I like it rough... [Pv: Izanagi Seksun] {HOT}   Lun 25 Juin - 15:01


Never trust.


Wolfram ne savait pas quelle heure il était. Elle devinait à travers l’obscurité de sa pièce qu’il devait être aux alentours des 19 heures ; peut-être moins, peut-être plus… Elle ne savait plus. Depuis le temps qu’elle était enfermée dans cette pièce avec pour seule indication temporelle une fenêtre recouverte d’une crasse douteuse… Qui avait bien pu vivre ici avant elle pour marquer ainsi de sa fureur les murs ? Quel esclave avait dû subir cet enfermement avant de vivre sûrement pire… ? L’index de la jeune femme frôla la déchirure du papier peint et son regard glissa le long de son geste. Prisonnière… prisonnière… esclave… marchandise… soumission… Ces mots tournoyaient avec férocité dans son esprit tourmenté par une mélancolie de circonstance. Pourtant, elle se refusait de peindre son désespoir sur son visage. Personne ne lirait ce qu’elle s’évertuait à cacher, personne.

J’ai mal…

Des bruits de pas résonnèrent depuis l’extérieur. On approchait ; deux personnes d’après ce qu’elle entendait. Deux hommes, très certainement. Comme souvent lorsque les clients venaient visiter… Wolfram avait entendu dire que parfois, ces mêmes clients s’offraient le droit « d’essayer » l’esclave. De toutes les manières possibles et inimaginables. On entendait alors des cris, des pleurs, des gémissements parfois, ou même des rires. Il arrivait que certains esclaves ne survivent pas à ces essais. Tant pis pour eux, ils étaient faibles. Deux silhouettes s’arrêtèrent devant sa propre cellule, et son regard croisa furtivement celui d’un inconnu. Brun, mince, gringalet… Mais cette même aura de puissance : un démon. Ils discutèrent, ou plutôt, le vendeur tenta de noyer l’inconnu sous ses arguments de ventes à deux francs six sous. Wolfram n’aimait pas. Il devait s’éloigner et passer son chemin. Être asservie ? Jamais. L’acier de ses yeux se planta avec tranchant dans le regard du brun.

" Bonjour, tu en as marre de rester là n'est ce pas?"
Un sourire. Elle n’aimait pas les sourires. Tous les sourires étaient faux d’après elle. Un moyen comme un autre de tenter de s’intégrer à cette société profondément pourrie par le vice. Elle s’approcha calmement de la barrière qui la séparait de lui, prenant le temps de l’observer avec plus de minutie. Leurs visages à quelques centimètres, elle lui murmura entre ses lèvres faiblement entrouvertes :

« -Je veux sortir. »
Son regard restait inexpressif. Le naturel avec lequel la jeune femme avait prononcé ces mots était cruellement désarmant : pas une once de supplication ou de désespoir. Elle constatait juste un fait ; elle voulait sortir et retrouver sa liberté. Mais à quel prix ? C’était une liberté sans asservissement qu’elle désirait. Pas une pseudo-liberté négociée à un prix exorbitant.

La vraie liberté.


Revenir en haut Aller en bas
Invité


MessageSujet: Re: I like it rough... [Pv: Izanagi Seksun] {HOT}   Lun 25 Juin - 15:37

Cette pièce, ces murs, cette barrière et l'atmosphère qui se dégageait de la pièce étonna et repoussa le jeune homme. Cet endroit était finalement tout ce que les dominateurs aimaient et tout ce que les dominés détestaient, Izanagi ne s'identifiait pas à ces deux catégories puisqu'il n'aimait pas être étiqueté de la sorte. Par contre, la personne qui se tenait en face de lui qui de part son regard et son expression, ne laissait pas le jeune homme indifférent. Des traits de visage triste mais un regard restant toujours sérieux s'était clairement affiché sur son visage sans qu'il ne s'en rende compte, et c'est certainement pour cela qu'il leva son doigt pour faire taire le vendeur. Elle avait certes répondu à la question du jeune homme mais il se contentait de la regarder, de lire dans son regard ce qu'elle ressentait en ce moment et il pouvait traduire que part la difficulté de se tenir debout, qu'elle était là depuis un long moment. Les personnes ne s'occupaient pas très bien de leurs esclaves ici, les bouts de tissus et le peu de clarté de la peau de la jeune femme montrait clairement le traitement ici. Le jeune homme qui pendant quelques minutes restait comme il était, fronça des sourcils qui pouvait démontrer une certaine révolte intérieur et il prit la parole d'une voix moins froide mais plus percutante.

"
Un si beau visage et un si beau corps doivent être bien entretenu, la liberté que tu veux t'en donnera l'occasion et elle n'a pas de prix. Je me nomme Izanagi et toi?"

Par la suite, le jeune homme recula toujours avec un regard perçant avec une position plus avachit et décontracté ainsi qu'un sourire franc envers cette jeune femme montrait une once de bonne intention du jeune homme mais cela ne restait que des expressions. Le jeune homme se tourna vers le vendeur et marchait jusque dans un angle mort, aucun esclave n'avait de vu sur les deux personnes mais les entendaient juste parler. On pouvait entre certains d'entre-eux supplier d'être libéré ou d'autres supplié d'être acheté jusqu'au moment ou un silence s'installa sous un grand cri de douleur. Le bruit d'une lame retrouvant son fourreau et d'un bruit lourd s'écraser au sol, après avoir entendu des mots "Il est hors de question que je paye des esclaves". Ce silence signifiait la terreur que ces bruits avaient apportés, un trousseau de clef signifiants la libération mais une libération permanente? Ou juste une libération pour être exécuté en tant que témoin? Ces bruits de clefs se rapprochèrent de la cellule de la jeune femme lorsque le jeune homme finit d'appeler son nettoyeur, il ouvre la porte et la regarda d'un air indifférent une main sur la garde de sa lame.

"
C'est beau de demander la liberté, mais tu comptes faire quoi maintenant? Tu es témoin d'un crime, je te tue ou tu m'appartiens et je t'offre une vie meilleure que celle-ci."

Sans même avoir attendu la réponse de la jeune femme, il se retourna pour marcher dans les couloirs, donnant les clefs à une cellule en donnant l'ordre de libérer tout le monde le temps que le nettoyeur arrive.
Revenir en haut Aller en bas
Invité


MessageSujet: Re: I like it rough... [Pv: Izanagi Seksun] {HOT}   Lun 25 Juin - 16:28


-Merci-


Elle ne le connaissait pas et pourtant, elle allait devoir apprendre à le connaître. Leurs regards restèrent un long moment plongés l’un dans l’autre sans qu’aucun des deux ne se décident à faire quoique ce soit. Oui, cette liberté, elle la voulait. Et alors ? Comme tout le monde ici. Comme tous ceux à qui l’on avait volé de force ce bien précieux et qui gisaient ci-bas, enfermés comme elle dans des cellules froides et miteuses. Le vendeur se tût sous la demande silencieuse du brun. Voilà ça de gagné, au moins. Elle n’avait plus à l’entendre geindre et déverser ses milles et unes bonnes raisons de vider son argent pour le faire vivre. Les sourcils de l’inconnu se froncèrent sous le regard inquisiteur de la prisonnière.

"Un si beau visage et un si beau corps doivent être bien entretenu, la liberté que tu veux t'en donnera l'occasion et elle n'a pas de prix. Je me nomme Izanagi et toi?"
Izanagi. Il allait l’acheter, donc… Elle quitterait cet endroit vicié pour en retrouver un autre pire, très certainement. Un visage et un beau corps, hein… ? Non, c’était faux. Pas après tout ce temps passé ici. Elle avait besoin d’une douche, d’hygiène. S’observer dans un miroir et manger. Pour de vrai. Pas quelques tranches de pains durs. La liberté qu’elle voulait… Comment pouvait-il savoir quelle liberté voulait-elle exactement ? Il ne pouvait pas savoir, il ne saurait jamais.

« Wolfram McAndrews. »
Elle lui répondait car il avait eût la noblesse de se présenter en premier, une considération que la jeune femme appréciait en général. Wolfram ne quitta pas son regard lorsqu’il recula et observa avec plus d’attention son sourire. Et si celui-ci était vrai ? N’avait-elle pas le droit d’y croire ? C’était ridicule, mais l’espoir faisait vivre. Le contact entre leurs yeux se rompit. Le brun se tourna vers le vendeur et l’entraina plus loin, à l’abri des regards. La jeune femme observa le mur face à elle qu’elle ne pouvait atteindre à cause de cette stupide barrière. Qu’allait-il se passer pour elle, désormais ? Il fallait qu’elle écoute, qu’elle obéisse ? Jamais. Un bruit sourd retentit dans le couloir. Le sifflement d’une lame que l’on range dans son fourreau, les notes sourdes d’un corps tombé à terre, la mélodie caractéristique du meurtre… Wolfram la connaissait bien cette mélodie. Combien de fois l’avait-elle jouée et entendue ? Puis le léger tintement de clefs. La jeune femme l’observa faire, surprise par le geste du brun, mais ne le laissant en rien paraître.

Un cliquetis, et la libération.

"C'est beau de demander la liberté, mais tu comptes faire quoi maintenant? Tu es témoin d'un crime, je te tue ou tu m'appartiens et je t'offre une vie meilleure que celle-ci."
Wolfram sortit de sa cellule et toucha le mur face à elle qu’elle ne pouvait pas atteindre quelques minutes plus tôt. Un ultimatum. Elle détestait les ultimatums par-dessus tout. Mais il l’avait libérée, il avait raison. Elle l’observa s’éloigner, dévisageant son dos avec insistance. Qui était donc ce gringalet qui faisait ce qui lui plaisait quand bon lui semblait ? Une vie meilleure que celle-ci ? Wolfram n’était pas assez débile pour refuser une offre aussi alléchante. Après tout, être sous les ordres d’un démon, c’était éviter d’être sous les ordres d’un autre. Elle le rejoignit alors, accélérant légèrement ses pas pour remonter à sa hauteur, silencieuse. La jeune femme attrapa la manche d’Izanagi pour l’arrêter et attirer son attention.

« Mes armes. Dans le bureau, second étage. »
Elle voulait récupérer ses armes, ses compagnons d’aventure, ses plus belles réussites et ses plus fidèles coéquipiers. Trois lames japonaises d’une extrême finesse, légères et agiles.

« S’il vous plaît. »
Car oui, Wolfram était aussi polie. Elle le remercierait plus tard, bien entendu. Mais là, elle n’avait qu’une chose en tête : récupérer ses uniques moyens de défenses. En parlant de moyens de défenses, les lambeaux de sa « tenue », sous les gestes plus amples de la jeune femme, tombèrent négligemment sur le sol, l’offrant nue au regard du démon. Pourtant, elle ne s’en formalisa pas. Elle ne devait pas être la première femme qu’il avait vu nu, et la situation ne prêtait à rien de gênant.

Ne perdons pas de temps.
Revenir en haut Aller en bas
Invité


MessageSujet: Re: I like it rough... [Pv: Izanagi Seksun] {HOT}   Lun 25 Juin - 17:30

Elle s'appelait Wolfram McAndrews, un nom peu commun donc une famille peu renommé, l'écoute des paroles de la jeune femme n'irritait pas le jeune homme mais ne lui plaisait pas non plus. En même temps, il comprenait que cette situation était peu joyeuse, un crime dans un lieu immonde comment pouvait-on avoir le sourire dans ses propres paroles? La jeune femme sortit de sa cellule après l'ouverture, se tenant au mur en face d'elle sans pour autant exprimer de suite sa réponse au jeune homme qui lui avait tourné le dos. Pourquoi est ce qu'il lui avait tourné le dos? Il ne voulait pas encré l'image de cette femme dans sa mémoire lorsqu'il l'exécutera, car si on lui avait posé le même ultimatum que lui, il aurait sans doute cherché la fuite. Il gardait sa main sur la garde de sa lame pendant sa marche jusqu'au moment où il sentit sa manche tirée par cette dernière qui lui demanda d'aller récupérer ses armes aux deuxième étage, une demande bien formulée qui soulageait le jeune homme. Ce soulagement de ne pas avoir à exécuter une deuxième personne lui permettait de mieux cacher son aura de démon, il marchait jusqu'au moment ou elle s'arrêta puisque les lambeaux de tissus tombèrent. Il la regarda en souriant, il était vrai que cela lui faisait plaisir au yeux et ne se tardait pas de le dire d'une voix plus joyeuse et moins indifférente.

"Quand je disais que t'avais un beau corps, bref laisse ces lambeaux au sol.. Je te fournirais une cape à capuche lorsqu'on sortira d'ici. Mais dépêchons-nous."

Le jeune homme marchait alors un peu plus vite, regardant chaque ouverture et chaque endroit d'un air vif et pointilleux, il se dirigeait dans le deuxième étage et balaya la porte d'un coup de pied et d'un coup de lame qui gicla le sang sur la porte. Le jeune homme attendait que dehors que la jeune femme prenne ses affaires avant de reprendre les escaliers d'un pas vifs.

"Il n'y a plus personne c'est parfait car nous n'avons que peu de temps. Dans 1 minutes, les passants verront une bande d'humain mal vêtu, dans 3minutes ils percuteront que ce sont des esclaves.. Dans 1minutes retracerons d'où ils venaient et dans 10minutes, les flics seront là. On a qu'un quart d'heure mademoiselle."

Dans les escaliers, le jeune homme trouva son compagnon d'une taille moyenne et d'une carrure athlétique. Cette homme âgé d'une trentaine d'années, portait un grands sac sur lui, nul ne pouvait savoir ce qu'il y avait à part lui même et Izanagi. Izanagi l'appela John en lui donnant une enveloppe d'argent tandis que l'homme lui donnait un petit sac en reprenant ses pas une fois avoir demandé ou était le corps et les traces de sang. C'est une fois à l'entrée qu'il s'arrêta et se tourna vers elle en prenant deux capes à capuches. Il la regardait dans les yeux en la couvrant avec, boutonnant la partie pour cacher les formes de la jeune femme et il s'habillait ensuite en donnant les consignes d'une voix calme.


"Bon on va sortir d'ici, on marche à un pas rythmé mais lent, tu me suis. On va sortir de cette endroit et tu vas te laver à la cascade qui est proche avant de porter cette robe, ok? Je te fais confiance."

Il l'a regardait en montrant la robe en question qui était assez légère tout de même mais classe, son regarde qui était posé sur elle montrait qu'il lui faisait déjà confiance mais qu'à tout moment si elle decidait de le trahir, il n'hésiterait pas à refaire couler du sang. Une fois habillé, le jeune homme cacha la robe sous sa cape et sortit de l'établissement calmement.

Revenir en haut Aller en bas
Invité


MessageSujet: Re: I like it rough... [Pv: Izanagi Seksun] {HOT}   Lun 25 Juin - 18:08


-...-


A partir du moment où Wolfram fit sa demande, les actions s’enchaînèrent à vive allure. Le temps leur était visiblement compté, et la jeune femme le comprenait très bien. Les lambeaux qui lui servaient précédemment de vêtements ne l’encombraient plus du tout, et elle récupéra toute sa mobilité passée. Elle se sentait revivre. Son cœur se déployait comme un oiseau prenant son envol après de longues heures caché d’une tempête grondante. Un beau corps, hein ? La belle n’en savait fichtrement rien. Elle se contentait de s’observer dans un miroir sans rien penser de plus que « je dois effacer cette cicatrice pour ne pas que l’on me reconnaisse. » Wolfram suivait silencieusement Izanagi, aussi méfiante que lui. Deux regards précautionneux en valaient mieux qu’un. C’était connu. Elle jetait de temps en temps des regards vers l’arrière, au cas où… Lorsqu’il ouvrit la porte, la belle s’engouffra nonchalamment dans la pièce, brisa d’un coup de poing bien placé une armoire à vitre et récupéra ses deux wakizashi et son tantô en un geste précautionneux. Les ressentir entre ses mains aurait pu la faire jouir si elle n’avait pas un minimum de tenue. Puis elle tourna les talons et rejoignit le brun.

"Il n'y a plus personne c'est parfait car nous n'avons que peu de temps. Dans 1 minutes, les passants verront une bande d'humain mal vêtu, dans 3minutes ils percuteront que ce sont des esclaves.. Dans 1minutes retracerons d'où ils venaient et dans 10minutes, les flics seront là. On a qu'un quart d'heure mademoiselle."
Pas besoin de tout lui conter, elle était assez intelligente pour pouvoir calculer ce genre de détails. Mais ceci, il l’apprendrait plus tard. Pas besoin de s’empresser à se connaître. Toujours silencieuse et discrète, elle le suivit jusqu’à ce qu’il fasse la rencontre d’un inconnu. Celui-ci portait un quelque chose qu’elle ne connaissait pas, et dont elle se fichait éperdument. Pourvu qu’elle sortait de ce trou à rats… ! Ils arrivèrent à l’entrée et Izanagi se décida à dissimuler la silhouette athlétique de la jeune femme. Elle ne réagit nullement, le laissant faire, le regard loin et inexpressif.

"Bon on va sortir d'ici, on marche à un pas rythmé mais lent, tu me suis. On va sortir de cet endroit et tu vas te laver à la cascade qui est proche avant de porter cette robe, ok? Je te fais confiance."
Un hochement de tête pour lui signifier qu’elle avait compris, un vif coup d’œil en direction de la robe et ils sortirent du magasin. Enfin, elle put sentir la brise fraîche caresser son visage meurtri par l’enfermement. Les odeurs de ville qui se bousculaient dans ses narines, la chaleur, la fraîcheur, des bruissements, des murmures. Le silence de plomb de sa chambre s’était évanoui pour laisser place à un brouhaha chaleureux et réconfortant. Un soupir de plaisir franchit la barrière de ses lèvres. Elle retrouvait la méfiance des rues, les regards douteux et les accélérations cardiaques… Cette sensation dure sous ses pieds endoloris, les pierres glaciales des murs sobres, et ce ciel noir…

« -Merci. »
Fut le seul mot qu’elle trouva à dire pour exprimer son intense soulagement. Elle était une fille de l’extérieur, libre et indépendante. Quoique l’on en dise ou y fasse. Après de longues minutes de marche, la végétation se fit plus dense. On sentait que l’on atteignait les limites de la ville et que l’on pénétrait dans un milieu plus sauvage. Le sol se fit plus tendre et caressant sous la fine peau de la jeune femme, et bientôt, quelques herbes chatouillèrent ses mollets. Un chuintement lointain se transformait progressivement en une mélodie typique des cascades. Ils atteignirent leur but sans encombre. Sans un mot de plus, Wolfram retira sa cape et glissa dans une eau qui lui sembla froide tout d’abord. En apercevant un furtif mouvement dans les feuillages, elle se retourna avec une vitesse étonnante en direction du brun. Une ombre se fit plus grande derrière lui et, sans une seconde de réflexion, elle attrapa sa courte lame et la lança en travers de la tête de la silhouette. Un ennemi, visiblement. Quelqu’un qui n’avait pas apprécié leur escapade.

Comme si de rien n’était, elle baigna son corps dans l’eau et se nettoya avec une précaution infinie. C’était agréable de retrouver des sensations familières et de se sentir propre. L’hygiène avant tout ! La jeune femme avait en partie oublié la présence d’Izanagi, d’ailleurs, et ne se préoccupait que de la crasse accumulée. Elle avait tout son temps pour penser à lui et à son propre futur.
Revenir en haut Aller en bas
Invité


MessageSujet: Re: I like it rough... [Pv: Izanagi Seksun] {HOT}   Lun 25 Juin - 19:55

La jeune femme suivait les instructions sans broncher ni même répondre, des regards semblaient être les seules réponses qu'elle se donnait la peine de faire. Izanagi avait l'impression de parler à un mur mais bon, tant qu'elle le suivait le reste lui était peu égale car il était normale qu'elle se méfiait auprès de l'inconnu. Le jeune homme traçait le chemin, le bruit de la foule en délire, le bruit des verres qui trinquaient et le bruit des épées se dissipèrent au fur et à mesure de leur avancée dans la ville en direction de la plaine. Malgré cela la jeune fille se donna la peine de le remercier et en retour le jeune homme hochait simplement la tête, il prenait cette cavale très au sérieux. Ce qui le chagrinait un peu, c'est le fait qu'elle ne lui ai pas demandé pourquoi elle et pas une autre? Car il avait laissé les autres s'enfuirent et pas elle, cette question trottinerait dans la tête du jeune homme si il était à sa place mais puisqu'elle décidait de ne pas poser la question le jeune se décida à en parler plus tard. Une fois arrivé au cascade la jeune femme se hâtait vers l'eau pour se laver en vitesse, le jeune homme montait la garde en regardant attentivement les horizons jusqu'au moment où elle prit sa lame pour tuer une ennemi apparemment, le jeune homme la regarda avec de grands yeux d'étonné en fronçant les sourcils.

"
Tu fais quoi là?! C'est pas propre ça!"

Le jeune homme prit une grande inspiration en fermant les yeux et se décida à poser son sac par terre et analyser le cadavre, effectivement c'était un ennemi mais le tuer de cette manière ne faisait que laisser des preuves contre eux. Il dégaina sa lame pour couper des branches d'arbre pleine de feuillages afin de recouvrir le cadavre en enlevant lentement la lame. Il la rapporta au bord de l'eau, le laissant au sol pour qu'elle le lave avant de partir tandis qu'il se déshabillait devant elle sans aucune pudeur gardant juste son boxer. Il fit un feu de camps et mit les deux capes ainsi que ses habits dedans avant de la rejoindre avec un savon dans la main. Il se plaça derrière elle et commençait doucement en l'enduire de savon avant de prendre la parole d'une voix plus douce et séduisante.

"
Même si on ne se connait qu'à peine laisse-moi faire, ce sera mieux avec du savon. Tu sembles avoir de bonne compétence en art martial, tu en pratiques depuis longtemps? Ah au faites t'as quel âge?"

Izanagi la savonnait de partout, sans oublier une seule partie de son corps, il le faisait naturellement en pensant que ce moment les rapprocherait et s'il pouvait réellement avoir confiance en elle. Même si elle avait décidée de le suivre, il gardait une part de méfiance, un rang social ne signifiait pas grand chose pour lui, la pensée et les agissements d'un humain peuvent être dicté que par eux-même et non par les idéaux de leurs rang social ou de leur race.

"
Pourquoi tu n'as pas tentée de t'enfuir lorsque je t'ai posé l'ultimatum? Où ne serait ce essayée de me tuer lorsque tu en avais l'occasion lors de la possession de tes armes?"
Revenir en haut Aller en bas
Invité


MessageSujet: Re: I like it rough... [Pv: Izanagi Seksun] {HOT}   Mar 26 Juin - 4:36


-Near me.-


Après avoir traversé toute la ville d’un pas prompt, le binôme se retrouva finalement en périphérie. Le calme avait repris son droit le plus naturel au sein de la végétation et l’air environnant se fit plus sain. Gonflant ses poumons de cet oxygène non-altéré, Wolfram appréciait les délicats parfums boisés et terreux de la campagne sylvestre. Ces sensations lui rappelèrent son passé avec la vieille muette. Lorsqu’elle avait appris à chasser, avec quelques ratés, il faut l’avouer. Ils atteignirent rapidement la cascade promise ; Wolfram ne perdît pas de temps. Retirant tous les morceaux de tissus qui l’encombraient elle pénétra dans l’eau avec un soupir de soulagement. Enfin, de l’eau. Fraîche qui plus est, un vrai régal. Mais un fauteur de trouble vînt gâcher son plaisir. Arrivant par l’arrière, alors qu’une ombre allait s’attaquer à Izanagi (il en était loin encore, je vous rassure), la jeune femme se saisit de son tantô et le lança en travers du crâne du menaçant. Comme si ce geste était parfaitement naturel.

"Tu fais quoi là?! C'est pas propre ça!"
Wolfram tourna le regard vers le brun, surprise par sa réaction. Elle se sentait comme prise en flagrant délit. Que faisait-elle ? Eh ! bien… Elle assassinait un inconnu qui allait s’attaquer à Izanagi. Etait-ce anormal ? Pas propre ? Mais… Enfin… Comment voulait-il tuer « propre » ? C’était la manière d’opérer de la jeune femme. Une incompréhension manifeste se perdit dans le regard de la belle. Tout semblait… incongru. Finalement, il inspira, ferma les yeux et se mit à analyser le cadavre. Wolfram l’observait, intriguée. La jeune femme faisait quelque peu penser à un animal sauvage dénué de paroles et de bon sens. Alors elle le regardait recouvrir le corps, se gardant bien de lui dire tout haut ce qu’elle pensait tout bas de sa « technique de camouflage. » Izanagi rapporta sa lame à la jeune femme qui la prît aussitôt pour la nettoyer avec soin. Puis elle reprit ses occupations et continua de se nettoyer tandis que le démon se déshabillait. Ce qui ne fit ni chaud ni froid à la demoiselle, je vous rassure. Wolfram entendit ensuite le crépitement de flammes. Un feu, c’était agréable. Elle aimait tous ces fumets sauvages qui émanaient de la nature elle-même.

Un son profond, celui de quelqu’un qui entre dans l’eau. Elle sentit sa présence derrière elle, terriblement méfiante. Elle n’aimait pas ne pas voir. L’inconnu était l’une des choses qu’elle craignait le plus. Tout prévoir dans la mesure du possible, c’était assurer sa survie. Ses mains sur son dos la firent frémir tout d’abord, mais elle ne s’attarda pas plus que ça sur les sensations qu’il produisait en elle. Ressentir une matière savonneuse fit du bien à son esprit, d’ailleurs. Elle se sentait propre et possédait de nouveau son propre corps.

"Même si on ne se connait qu'à peine laisse-moi faire, ce sera mieux avec du savon. Tu sembles avoir de bonne compétence en art martial, tu en pratiques depuis longtemps? Ah au faites t'as quel âge?"
Puisque c’était si gentiment « proposé » (ou ordonné), Wolfram le laissa faire. De bonnes compétences en arts martiaux ? Elle n’en savait rien. Elle avait juste appris à se défendre en observant les autres. Elle avait eu le temps de pratiquer, avec ces quelques années de fuite intensive. Son âge ? Elle ne le connaissait pas. Peut-être 18, peut-être 19, 20 même ? La vieille lui avait donné 13 ans lorsqu’elle s’était réveillée chez elle. Alors elle avait compté à partir de cette date.

« -J’ai seulement appris à me battre depuis que je suis entrée dans cette ville. 19 ans, peut-être. Dans ces eaux-là. »
Bref et concis, du Wolfram tout craché. Il fallait dire aussi que les mains du jeune homme l’importunaient quelque peu. Elle n’aimait pas les contacts, encore moins lorsque la personne qui la touchait était un homme pratiquement nu. Et un démon. Et un « maître ».

"Pourquoi tu n'as pas tentée de t'enfuir lorsque je t'ai posé l'ultimatum? Où ne serait ce essayée de me tuer lorsque tu en avais l'occasion lors de la possession de tes armes?"
Un instant de réflexion.
« -Cela ne m’aurait rien apporté. Tu proposes de me nourrir et de me loger ; j’accepte. Si ce n’est pas toi, c’en aurait été un autre. »
Commencez-vous à cerner la logique de la jeune femme ? Le tuer ne lui aurait rien apporté. Elle se serait retrouvée dans la rue, pratiquement dénudée, et de nouveau traquée. Si elle avait tenté de fuir, la conclusion aurait était la même. Alors elle l’avait suivi car elle avait faim, soif, elle voulait être propre et bien dormir. Voilà, une logique simple et primaire. Brusquement, la jeune femme recula. Les mains d’Izanagi, qui avaient frôlé son cou, avaient tiré d’elle un furtif gémissement. Elle reprit contenance, pour n’en rien laisser paraître, et mit de la distance entre eux, l’observant avec un regard farouche. Sa gorge, particulièrement sensible depuis qu’elle était « née » était l’une de ses plus grandes faiblesses. Un contact et son masque impénétrable se brisait instantanément. Les rougeurs de ses joues disparurent bien vite tandis qu’elle s’efforçait à calmer son cœur. Pour éviter qu’il ne pense trop à sa réaction, et qu’il ne tente de l’analyser, elle enchaîna, s’efforçant à parler plus que d’habitude.

« -Cette question me hante : pourquoi me vouloir sous votre joug ? Beaucoup ont passé leur chemin en me voyant. Je refuse d’être asservie. »
Le regard toujours planté dans celui du brun, elle détaillait chacun de ses gestes par méfiance. Lorsqu’elle sentit l’instant propice, elle plongea son visage sous l’eau pour nettoyer son faciès et sa chevelure violine. Puis elle remonta à la surface avec une rapidité étonnante. C’était l’une de ses capacités particulières : sa vitesse. Finalement, elle se rapprocha d’un pas. S’il avait voulu la tuer, il aurait pu le faire bien plus tôt. Tournant dans l’eau comme un prédateur, elle fit le tour du jeune homme pour se dissimuler derrière lui. Puis elle s’avança et lui prit le savon avec une agilité experte.

D’elle-même, elle déposa ses délicates mains sur les épaules du brun afin de le nettoyer et lui rendre la politesse.
Revenir en haut Aller en bas
Invité


MessageSujet: Re: I like it rough... [Pv: Izanagi Seksun] {HOT}   Mar 26 Juin - 8:18

La jeune femme se laissait faire, elle montrait un signe de confiance sans le vouloir déjà donc le jeune homme décida de baisser sa garde en réprimant presque totalement son aura de puissance. Réprimer son aura de puissance signifiait une moins bonne efficacité de son pouvoir qui restait notamment inconnu à Wolfram et tant mieux car c'était la seule chose qu 'il considérait comme une garde. Il n'avait aucunement l'habitude de s'en tenir à cela à part pour s'infiltrer et encore, il avait toujours sa lame sur lui et elle était certainement la première à le voir ainsi mais il se chargeait de ne pas le lui faire savoir. Un regard posé sur elle, sérieux qui montrait l'attention qu'il portait sur elle et un léger sourire.

"
Ha, je vois.. T'es plutôt jeune alors, mais puisque tu n'es pas de cette ville... Tu es originaire d'où?"

Le jeune homme continuait de la savonner jusqu'au moment ou il effleura son cou du bout des doigts, elle se mit à gémir furtivement et mit de la distance en eux tandis qu'il jouait un peu avec l'eau pour s'en mettre un peu sur le torse. Apparemment, il avait trouvé le point sensible de la jeune femme, il avait décidé de retenir l'information pour le futur. La distance était désormais mis entre eux par elle, il la regardait d'abord de bas en haut et puis dans les yeux toujours avec un léger sourire, un sourire probablement qui demandait un peu de confiance. Les réponses de la jeune femme sont à la fois simple et effrayante pour le jeune homme, elle calculait ses faits et gestes à un tel point car pour lui, on était loin des décennies précédentes pour penser aussi primairement qu'elle. D'une voix douce mais viril, affichant un plus grand sourire et des traits de visage agréable au regard.

"
Je vois, une réponse simple d'une simple pensée et certainement la plus intelligente mais pas la plus ambitieuse. Alors tu n'attends que ça de moi? Et hmm.. C'est une manie chez toi de ne pas trop faire la conversation?"

Le jeune homme continuait de se mouiller le torse et les cheveux pour quand même prendre un peu d'avance sur le temps. Sa fine musculature était l'une des choses dont il était le plus fier, ses entrainements le payaient en muscle gonflé et lui avait acquit depuis une grande maîtrise d'armes. Se mouiller le torse ne faisait que le mettre en valeur mais il s'en contre-fichait pour le moment puisque la personne en face était marbre pourtant Wolfram vint d'une rapidité étonnante proche de lui, il inspira doucement d’étonnement mais elle se glisse derrière lui pour commencer à le savonner à l'épaule. Il continuait de l'écouter, laissant ses bras tomber dans l'eau il tournait sa tête essayant de la regarder du coin de l’œil pour prendre la parole de la même manière.

"
Beaucoup ont passés leur chemin car ils n'ont pas trouvé de sentiment soumis chez toi, les personnes passent et se ressemblent ne voulant qu'une personne à leur total merci. Toi? Cela se voyait que tu as été enlevée mais tu as gardé une part d'indépendance en toi, cela se ressentait en ta présence, ton regard et ta voix. Je comprend le fait que tu ne veuilles être asservie mais n'oublie pas que tu m'appartiens désormais, je ne te vois pas comme mon esclave, je te donne plus de considération mais.. N'en abuse pas. C'est la seule chose que je te demande pour le moment. Je n'aime pas m'embrouiller, je n'aime pas tuer et je veux juste qu'on s'entende bien."
Revenir en haut Aller en bas
Invité


MessageSujet: Re: I like it rough... [Pv: Izanagi Seksun] {HOT}   Mar 26 Juin - 11:49


-Look at me-


" Ha, je vois.. T'es plutôt jeune alors, mais puisque tu n'es pas de cette ville... Tu es originaire d'où?"
Wolfram haussa les épaules. Elle ne savait pas, mais elle n’avait pas envie d’en parler. Alors le meilleur moyen de couper court à cette discussion, c’était de ne pas répondre. Elle le laissait la toucher, malgré le fait qu’elle n’appréciait pas véritablement ça. Mais il l’avait sortie de ce trou à rats, alors elle devait bien faire quelques concessions… Excepté celle-ci ! Pas le cou, non. C’était interdit. Wolfram recula brusquement pour ne pas lui laisser le loisir de la toucher un peu plus à ce niveau. Elle ne savait absolument pas pourquoi cette partie là de son corps était extrêmement sensible. Moi, narrateur omniscient, je peux vous révéler que c’est à cause de son passé perdu. Mais je n’en dirai pas plus. Puis il lui demanda pourquoi la jeune femme ne s’était pas révolté contre lui. Elle lui répondit, spontanée et franche.

" Je vois, une réponse simple d'une simple pensée et certainement la plus intelligente mais pas la plus ambitieuse. Alors tu n'attends que ça de moi? Et hmm.. C'est une manie chez toi de ne pas trop faire la conversation?"
Vexée. Un peu vexée par ses dernières paroles. Alors elle déposa sa langue sur l'épaule du brun le mordit pour toute réponse. Elle s’exprimait, mais pas de la même façon que lui, simplement. La vieille avec qui elle avait vécu était muette, alors elle avait appris à communiquer autrement. Cette morsure, c’était le signe d’une révolte, d’un mécontentement. Il allait devoir apprendre à la comprendre de cette manière, sinon, il ne pourrait jamais l’accepter telle qu’elle était. Tandis qu’elle nettoyait son corps, aussi précautionneusement qu’il l’avait fait pour elle, sa silhouette s’approchait instinctivement de la sienne. Il y avait une aura autour d’Izanagi. Quelque chose qui attirait ses sens, même inconsciemment. Et rapidement, sa poitrine frôla son dos.

"Beaucoup ont passés leur chemin car ils n'ont pas trouvé de sentiment soumis chez toi, les personnes passent et se ressemblent ne voulant qu'une personne à leur total merci. Toi? Cela se voyait que tu as été enlevée mais tu as gardé une part d'indépendance en toi, cela se ressentait en ta présence, ton regard et ta voix. Je comprend le fait que tu ne veuilles pas être asservie mais n'oublie pas que tu m'appartiens désormais, je ne te vois pas comme mon esclave, je te donne plus de considération mais.. N'en abuse pas. C'est la seule chose que je te demande pour le moment. Je n'aime pas m'embrouiller, je n'aime pas tuer et je veux juste qu'on s'entende bien."
Elle l’écoutait attentivement. Elle ne réagissait pas, mais elle l’écoutait, c’était certain. Il ne l’asservirait pas, c’était déjà ça. En quelques phrases, il avait gagné le respect de la jeune femme. Celle-ci, désormais proche de son propre corps, arrêta ses mouvements minutieux quelques temps, pour réfléchir. Elle aimait prendre le temps de réfléchir. Elle reprit donc ses caresses, redessinant chacune des silures de son corps, et observant avec attention chacun de ses muscles. Il n’était pas si gringalet que cela, en fait.

Innocente, elle entreprit même de nettoyer le sexe du brun, sans aucune arrière-pensée. Aucune, et c’était ça le plus surprenant. Elle le caressait comme elle l’avait fais pour les autres endroits. La jeune femme tourna pour s’installer face à Izanagi et ferma les yeux tout en remontant ses mains le long de son torse. Elle appréciait ressentir ainsi sans qu’il n’y ait la vue pour l’entraver. C’était un moyen pour elle d’apprendre à connaître la personne. Ses mains glissèrent doucement vers le cou du jeune homme qu’elle entreprit de détailler par le toucher. Puis elle prit la peine de découvrir son visage de ses doigts délicats. Elle rouvrit finalement les yeux, jugeant le brun assez propre et se dirigea vers l’endroit où elle avait déposé ses affaires.

« Je te respecte. Izanagi. »
Voilà des mots en or que peu de monde avait la chance d’entendre venant d’elle. Elle entreprit ensuite de récupérer ses armes et se pencha vers l’avant, les jambes légèrement écartées, avec une souplesse gracieuse. Bien entendu, la naïve ne se doutait pas une seconde du magnifique spectacle qu’elle offrait désormais à son « maître » et se contenta d’attraper son matériel avant de se redresser comme si de rien n’était.

Où était la robe ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité


MessageSujet: Re: I like it rough... [Pv: Izanagi Seksun] {HOT}   Mar 26 Juin - 15:11

Izanagi laissa s'échapper un gémissement très léger lors de la morsure de Wolfram, un gémissement qui était étouffé même si un son sensuel s'en échappait. Même si elle se contentait de le nettoyer comme il avait bien pu le faire avec elle, il n'éprouvait que de l'excitation, une femme avec un tel touché avait interpellé le jeune homme. Sa respiration se fait plus longue et un peu moins régulière, c'est un symptôme très révélateur chez le jeune homme. Mais cette respiration se faisait beaucoup moins irrégulière lorsqu'elle se décidait à laver son membre qui durcit petit à petit, il ne savait pas tellement quoi penser de la situation et l'excitation qu'elle lui procurait n'arrangeait pas tellement les choses.

Elle était désormais en face de lui, caressant son corps tandis que lui restait planté là, étonné des geste de la jeune femme. Il était perdu entre essayer de la séduire ou ne rien faire, au final il n'avait rien fait lorsqu'elle se retira pour aller s'habiller. Mais cette soudaine fuite, laissait paraitre les premiers mots de la jeune femme depuis leurs arrivées, ses mots signifiaient bien ce qu'ils voulaient signifier mais comment pouvait-il s'y fier? Elle qui restait silencieuse comme marbre depuis leurs arrivés, il se posait pas mal de question à son sujet mais il savait bien qu'elle aimait communiquer sans parler. Il se retournait pour la regarder alors qu'elle se baissa, donnant une vu totale sur son vagin et le jeune homme ne détournait pas le regard puisque cela l'excitait encore plus. Il voyait qu'elle cherchait quelque chose mais il plongea pour se rincer avant de sortir et regardant s'il s'était bien nettoyer.


"Tant mieux car je te respecte aussi.."

Par la suite le jeune homme s'approcha d'elle, il se glissait dans son dos et venant lui mordiller l'oreille ses mains galopant des cuisses de la jeune femme jusqu'au contour de sa poitrine.. Il se mit à la caresser du bout des doigts tandis qu'il venait donner un coup de langue sur la mâchoire de Wolfram avant de l'embrasser dans le coup. Il s'était collé bien à elle et son membre se tendait doucement jusqu'à toucher le sien tandis qu'il prenait fermement sa poitrine en main.


"On est pas pressé... et j'en ai envie..."

Par la suite le jeune homme continuait, dans son élan d'excitation, il ne savait pas si la jeune femme allait apprécier mais il continuait tant qu'elle n'aura pas mit un mur entre eux. Ses baisers se faisaient plus langoureux accompagné de coups de langue de temps à autres, il inspirait et soupirait sensuellement dans son cou puisque sa respiration se saccadait sous l'excitation. Il bougeait son bassin contre le sien instinctivement alors qu'il caressait Wolfram entre les cuisses du bout des doigts avant d'en arriver à des caresses beaucoup plus concret.
Revenir en haut Aller en bas
Invité


MessageSujet: Re: I like it rough... [Pv: Izanagi Seksun] {HOT}   Mar 26 Juin - 16:15


-Harder-


Wolfram, qui s’était évertuée à nettoyer de long en large le brun, n’avait pas véritablement fais attention aux réactions du coupable. Elle avait pourtant bien senti le sang affluer dans la verge de son « maître », mais avait décidé de ne pas y porter attention. C’était une réaction normale après tout. Il était un homme lui aussi. Si elle aussi on la caressait de manière poussée à certains endroits, elle ne pourrait pas rester de marbre. Après avoir pris toutes les précautions imaginables pour que le corps du brun soit propre, elle se dirigea finalement vers les rebords du point d’eau afin de remonter à la surface. De fines gouttes glissèrent sur sa silhouette claire pour s’écraser lourdement au sol tandis qu’elle se penchait vers l’avant pour récupérer ses armes et pouvoir se revêtir. Une vue imprévue se présenta aux yeux du démon qui, bien évidemment, ne put s’empêcher de détacher son regard de cet emplacement érotique.

"Tant mieux car je te respecte aussi.."
Voilà des paroles qu’elle appréciait grandement. Wolfram se redressa alors mais n’eut pas le temps de reprendre la marche : Izanagi s’était glissé derrière son dos et la maintenait en place, sans possibilité de fuite. D’abord, ce fut par surprise qu’elle ne bougea pas. Des mains déposées sur vos cuisses avaient de quoi surprendre, surtout lorsqu’elles remontaient vers votre poitrine. Une brise électrique traversa son corps lorsqu’elle sentit ses dents sur ses oreilles. Ses joues se firent discrètement roses, mais elle se contenait tout de même. Enfin, elle fit en sorte de se contenir, jusqu’à ce que les lèvres du brun n’atteignent son cou…

« -Aah… ! »
Son buste se pencha légèrement vers l’avant, rapprochant encore un peu plus leurs deux bassins par ce mouvement de plaisir. Les mains du brun agrippèrent ses seins tandis qu’il murmurait…
"On est pas pressé..."
Les sourcils de la jeune femme se froncèrent. Elle n’avait plus aucun contrôle sur son corps à cause de ce fauteur de trouble qui avait semé la pagaille dans son cœur. Un frisson à chacun de ses baisers et de ses coups de langue, un soupir lorsque ses mains se perdirent entre ses cuisses… Oh ! Mon Dieu, mais quelles étaient ces nouvelles sensations ? Son rythme cardiaque qui s’affolait, cette chaleur primaire qui l’étouffait, ce parfum de désir qui naissait entre leurs deux peaux… Wolfram se mordit la lèvre inférieure et se retourna brusquement, le visage clairement affolé. Voilà qu’elle semblait plus humaine, maintenant. Un peu maladroitement, elle déposa ses mains sur les épaules du brun et, tentant de reprendre contenance, se décida à demander :

« Que fais-tu ? »
Pourtant, la coquine restait au plus près du corps du jeune homme et semblait ne pas vouloir partir. Elle articula ensuite :
«-Je… Enfin, je… Il ne vaut mieux pas… »
Ah ! oui, on pouvait dire qu’elle était très convaincante, accrochée à lui, les joues roses et le regard brillant. Là, le bougre, il l’avait complètement allumée. Un baiser dans le cou et la jeune femme était partie. Enfin, façon de parler car en vérité, si elle était si peu sûre d’elle, c’était pour la simple et bonne raison que son entrecuisse était encore vierge. Ce qui était inavouable et gênant, à ses yeux. Elle n’avait jamais pensé à… faire ce genre de choses, vous voyez ? Ca ne lui avait jamais traversé l’esprit. Mais elle savait, car elle n’était pas une naïve aveuglée, non plus. Attendez, peut-être qu’elle s’emballait ? Que ce n’était pas ses intentions ! Et elle qui pensait pervers, directement. Wolfram recula et s’inclina de gêne.

« -J’ai de suite pensé à mal, excuses moi. »
(Le narrateur ricane discrètement) Elle était complètement perdue.
Revenir en haut Aller en bas
Invité


MessageSujet: Re: I like it rough... [Pv: Izanagi Seksun] {HOT}   Mar 26 Juin - 21:29

Les baisers et les caresses du jeune homme ne semblait pas laisser la jeune femme indifférente loin de là, un gémissement s'échappait de ses lèvres ce qui prouvait qu'elle aimait cela. Derrière cette air glacial, distante et muet, se cachait en réalité certainement une femme aimant les relations sexuelles et le jeune homme semblait commencer à comprendre cela. La coquine... Qui aurait pu croire qu'elle serait plus ou moins consentante à ces attouchements? Personne, Izanagi non plus pourtant c'était lui qui avait entreprit ses gestes, il sentait la chaleur de son corps se coller au sien, son cœur battre la chamade pourtant elle se retourna brusquement en lui demandant ce qu'il faisait? Si elle avait été réellement contre elle n'aurait pas certainement posé ses mains sur l'épaule du jeune homme tout en restant contre lui.. Un geste qui donnait raison à Izanagi qui la regardait d'un air malicieux, se mordant doucement la lèvre qu'il considérait comme une réponse à sa question.

Elle était certainement dans le doute, un doute qui jonglait entre ne pas vouloir puisqu'il est inconnu et l'envie réel de relation sexuelle. Pourtant, elle ne traduisait pas ce que son corps voulait réellement, quelques mots dit avec hésitation, béguaïment et cela, Izanagi le perçu directement. Comme il avait eu un tilt, son talent d'orateur et d'informateur l'obligeait à être ainsi et c'est dans des situations comme cela que se payaient. Il vint d'abord l'embrasser doucement sur les lèvres en plaçant une main dans le bas de son dos pour la garder contre lui tandis que l'autre main caressait la poitrine de la jeune femme. Il murmurait quelques mots contre ses lèvres d'une voix séduisante.

"
Tu as raison de pensé ainsi.. Mais qui y a t-il de mal à faire parler nos corps? Je sais que ton corps veut mais que tu ne veux pas l'avouer directement.. Tu n'as pas à le faire..."

Ces mots trompeur ne pouvait que continuer à la déstabiliser, Izanagi avait un don pour laisser tourner une situation bancale en une situation concrète et certainement gênante en quelques mots, en plus si on lui tend une perche cela ne pouvait que lui faciliter la tâche. Tourner une situation ainsi devrait lui jouer des tours mais il sait parler... En plus si ses gestes sont vu, comprit et interprété par la personne alors c'est la cerise sur le gâteau, il n'avait donc pas à s'en faire.. Sa main venaient se glisser entre les fesses de la jeune femme pour caresser son vagin, tandis que l'autre continuait de jouer avec sa poitrine, le jeune homme vint mordiller l'oreille de la jeune femme pour y murmurer quelques mots toujours avec la même voix.

"
Détends-toi... On a tout notre temps.."

Par la suite le jeune homme sourit malicieusement contre sa peau pour venir jouer avec la zone sensible de la jeune femme... Enfin les deux zones sensibles, c'est à dire qu'il vint l'embrasser sensuellement au cou, donnant quelques coups de langues de temps à autre tandis qu'il se donnait la peine de mordiller son cou quelques fois sous le coup de l'excitation et l'envie... Pendant ce temps, ses doigts venaient titiller le vagin de la jeune femme avant de la pénétrer avec 2doigts carrément bougeant profondément en elle dans un rythme qui augmentait progressivement.
Revenir en haut Aller en bas
Invité


MessageSujet: Re: I like it rough... [Pv: Izanagi Seksun] {HOT}   Mer 27 Juin - 4:52


-May I... ?-


Petit à petit, son corps s’habitua à leur proximité et aux sensations nouvelles qui le traversaient. Wolfram retrouva bien vite un fil de pensées cohérentes et pût ainsi apprécier encore un peu plus les caresses du démon. La jeune femme, un peu bouleversée, observa le regard joueur de son partenaire. C’était sa réponse… ? Leurs lèvres se lièrent avec douceur tandis qu’Izanagi la maintenant contre lui. A cette distance, elle pouvait sentir entièrement le corps du jeune homme ainsi que son… enfin… ainsi que plus bas.

"Tu as raison de penser ainsi… Mais qui y a t-il de mal à faire parler nos corps? Je sais que ton corps veut mais que tu ne veux pas l'avouer directement… Tu n'as pas à le faire..."
Elle n’avait pas à le faire, tant mieux. Car cela lui aurait écorché la langue sans aucune exagération. Son regard se fit alors plus sur et d’elle-même, elle vint mordiller le cou du brun. Wolfram s’agita de surprise lorsqu’elle sentit les mains sauvageonnes d’Izanagi s’aventurer vers son intimité et elle ne put réprimer un soupir de satisfaction. Lorsqu’il mordilla son oreille, un énième frisson la traversa de part en part.
"Détends-toi... On a tout notre temps..."
Plus facile à dire qu’à faire lorsque l’on n’avait pas l’habitude de faire de telles choses. Pourtant, elle réussit tant bien que mal à se détendre grâce aux attaques du brun sur sa gorge. Non, il ne fallait pas… Pas ici… Elle était très sensible. Il ne voulait pas le comprendre. Si sensible qu’un puissant gémissement naquit d’entre ses lèvres pour aller mourir entre leurs deux silhouettes. Une morsure… Les jambes de la jeune femme cédèrent sous son poids, une onde de chaleur se propagea dans tout son corps provoquée par la brusque détente de tous ses muscles. Wolfram cacha alors son visage dans le cou du jeune homme, accablée de honte : oui, elle venait de jouir. Je vous l’avais dis qu’elle était sensible ! (Je parie que vous vous voulez savoir pourquoi… Mais je garde le secret.) Terriblement gênée, elle ne voulait plus du tout lui montrer son visage où se peignait le plaisir ressenti. Des lèvres sangs et entrouvertes, un éclat brillant dans son regard embrumé, sa peau brulante et rosie par le désir… Quelle faiblesse.

« -Pardon… »
Et en plus, elle s’excusait. Si, si, je vous jure. Mais cette situation ne dura pas bien longtemps car, honteuse de sa faiblesse, la jeune femme décida bien rapidement de reprendre le dessus. Après tout, elle était plus grande que lui, et plus lourde visiblement. Impossible de paraître faible ! Et sa fierté, alors ? Wolfram redressa le visage, observa un moment celui du brun et cella leurs lèvres avec passion. Tandis qu’elle parsemait de légers baisers l’arête de sa mâchoire, l’une de ses mains se fit furtive et se perdit entre eux deux pour aller rechercher l’objet de son désir. Elle ne perdit pas de temps ; ses doigts glissèrent sous le vêtement du brun pour en libérer son membre. Par une curiosité mal placée, son regard s’abaissa pour observer l’objet du délit, mais remonta bien vite par gêne. Trop tard, il fallait qu’elle poursuive sur sa lancée. Enhardie, sa main chaude enserra délicatement la verge d’Izanagi pour entamer des caresses encore timides. Elle retraça chacune des rainures de son sexe et remontait lentement vers son gland, endroit sensible. Elle s’amusa d’ailleurs à frôler de ses doigts fins cette partie pour observer les réactions du jeune homme. Chatouilles, caresses, frôlements… Elle notait son comportement à chaque geste.

« -Est-ce que je peux… »
Et pour toute fin de phrase, Wolfram se laissa lentement tomber à genoux, le regard fixé sur le sien, afin de lui signifier ce qu’elle voulait lui faire. Remplacer sa main par sa langue, si le démon le voulait bien…
Revenir en haut Aller en bas
Invité


MessageSujet: Re: I like it rough... [Pv: Izanagi Seksun] {HOT}   Mer 27 Juin - 12:55

Izanagi était assez étonné de la réaction de Wolfram... Enfin, pas du fait qu'elle s'est laissée faire, mais qu'elle est jouit.. En effet, il sentit qu'elle se laissait emporter doucement, posant ses mains sur lui et sa tête contre son cou mais qui aurait penser qu'elle était aussi sensible au point de jouir.. Le jeune homme était donc étonnement surpris, il sentit le liquide couler le long de sa jambe avant de la voir venir s'excuser.. Le jeune homme gardait son cou contre le sien pour éviter de rire, c'était méchant de sa part de penser ainsi mais que voulez-vous.. Si elle n'aurait pas rajouter quoique ce soit il n'aurait pas eu cette envie de rire, mais encore heureux qu'il arrivait à se retenir.

"
C'est rien.."

Elle montrait bien qu'elle était gênés lorsqu'elle se baissa jusqu'à son membre pour final remonter en caressant son chibre. Il la regardait dans les yeux avec une grande envie d'aller plus loin, ses chatouilles et caresses du bouts des doigts ne faisait qu'agrandir l'excitation du jeune homme. Jusqu'au moment ou il lachait enfin un soupir de plaisir au premier coup de langue de la jeune femme sur son pénis, il ne pu s'empêcher de la caresser et d'accompagner ses mouvements dans des soupirs de plaisir.
Revenir en haut Aller en bas
Invité


MessageSujet: Re: I like it rough... [Pv: Izanagi Seksun] {HOT}   Jeu 28 Juin - 5:53


-I'll do my best.-


"C'est rien…"
Rien. Ces mots rassurèrent la jeune femme qui s’enhardit alors. Rempliant les genoux, Wolfram s’abaissa lentement, le regard d’abord lié à celui du brun. Finalement, parce qu’il le fallait bien à un moment ou à un autre, son champ de vision se dirigea vers le membre d’Izanagi. Enserrant avec douceur l’arme du crime, ses lèvres s’y approchèrent pour, en premier lieu, y déposer un baiser timide. La sensation ferme et chaude contre sa bouche lui donna un peu plus de courage et ses lèvres remontèrent lentement vers la pointe de son sexe. Puis elle délia sa langue et la déposa contre la chair brûlante du brun afin d’en explorer tous les recoins avec une précaution inimaginable. Comme elle craignait de mal à faire, elle jetait de temps à autres des coups d’œil en direction d’Izanagi, pour vérifier ses réactions. Tant qu’il ne hurlait pas de douleur, c’est que tout allait bien, non ?

« -Tu aimes bien ? »
Elle préférait être sûre, après tout. La jeune femme prenait son temps, elle aimait prendre son temps pour à peu près tout. Même pour s’enfuir ou se cacher, elle prenait son temps. Elle caressait avec douceur le sexe du brun, cherchant à recouvrir de sa langue chaque parcelle de peau. De la pointe de sa langue, elle s’amusa même à chatouiller le sommet de sa verge, qu’elle comprenait sensible. Et finalement, elle se décida à passer aux choses sérieuses. Ses lèvres se déposèrent une nouvelle fois contre la cime de son sexe, mais cette fois-ci, ce fut pour l’insérer, toujours très lentement, dans sa voluptueuse bouche. Elle gardait cependant son regard rivé au sien, pour qu’il puisse lui indiquer si elle faisait mal, ou pas. Ou si elle faisait bien, aussi. Après avoir accomplit cet acte qu’elle trouvait assez intimidant et gênant, plus aucune barrière morale ne vint l’entraver. Elle se retira tout aussi lentement et entama une série d’allers et retours langoureux. La jeune femme accomplissait tout progressivement, et par degrés. Wolfram s’évertuait à dérouler sa langue autour de la verge du jeune homme tandis que ses lèvres allaient et venaient, de la garde jusqu’à la terminaison. De temps en temps, elle se retirait complètement pour agiter sa langue autour du gland et repartait à l’assaut aussitôt.

Bien vite, Wolfram comprit qu’Izanagi désirait une cadence moins précautionneuse et la jeune femme entama de doux vas-et-vients à un rythme plus passionné. Tandis qu’elle infligeait du plaisir au démon, elle sentait en elle-même le désir progresser avec avidité. La chaleur qui se propageait dans tout son être se faisait de plus en plus pressante et rapidement, son bas-ventre réclama bien plus. Elle porta une main qui se voulait discrète entre ses cuisses pour calmer la faim de son sexe et se concentra sur la verge du brun. Elle irrégularisait son rythme avec une intention vicieuse, s’impliquant tantôt de manière explosive, tantôt d’une manière langoureuse pour provoquer le désir chez le jeune homme. Elle ne savait absolument pas si c’était la bonne façon de faire, mais pour l’instant, il n’avait pas l’air de la repousser alors…

…Elle continuait, aussi longtemps qu’il le fallait. Wolfram n’était pas une victime, ni une soumise. Elle aussi, elle savait procurer du plaisir, et elle voulait le démontrer de tout son cœur. Elle ne se laisserait devancer en aucune circonstance. Même en matière de sexe. Oui, des fois, vous remarquerez que sa fierté peut-être plutôt incongrue dans certaines situations.

Wolfram exigeait d’elle-même qu’elle puisse arriver à le faire jouir, tout comme lui l’avait fait avec elle.
Revenir en haut Aller en bas
Invité


MessageSujet: Re: I like it rough... [Pv: Izanagi Seksun] {HOT}   Jeu 28 Juin - 10:57

Le jeune femme ne semblait pas savoir s'y faire, sa langue et ses lèvres fit la découverte du membre dur du jeune homme.. Elles inspectèrent tout les recoin du membre d'Izanagi qui n'attendait que ça depuis le début de leur arrivé, il la regardait en soupirant de plaisir. Le plaisir qu'elle lui procurait était de ce qu'il attendait, cela faisait tellement longtemps qu'il n'avait pas forniquer avec une femme et il comptait bien lui en faire prendre pour son grade à la jeune Wolfram. Elle ne cessait de le regarder, certainement pour voir si il aimait ou pas, elle se mit donc à lui poser la question et le jeune homme ne voulait pas trop répondre alors il fit un gémissement lorsqu'elle fit parcourir sa langue tout le long de sa verge.

"
Han... T'es douée..."

Ses vas-et-viens avec ses lèvres, son jeu de langue était parfait pour le jeune homme qui sentait sa respiration se saccader encore et encore, l'irrégularité de sa respiration prouvait qu'il n'en attendait pas plus de la situation. Sa frustration de ne pas lui procuré de plaisir en retour s'était noyé dans le plaisir qu'elle lui procurait et lui fermait les yeux en penchant sa tête en arrière. Plus le temps passait plus elle accélérait les mouvements langoureux et le jeune homme sentait sa respiration se saccader encore et encore jusqu'à en gémir mais elle allait plus lentement par la suite, Izanagi pouvait récupérer un peu d'énergie.

Pourquoi devait-il récupérer de l'énergie? Parce qu'il la regardait malicieusement lors de son ralentissement d'allure et il remarqua qu'elle jouait avec son propre vagin, il pensait alors qu'elle devait avoir faim malgré qu'elle ai déjà jouit.. Il vint alors à se retirer, venant l'embrasser sauvagement sur les lèvres mordillant de temps à autres sa lèvre inférieur et caressant sa langue avec la sienne. Il descendit sa main pour rejoindre la sienne et accélérait les caresses de celle-ci et stopper de temps à autres pour ne pas régulariser les gestes. Enfin, il colla son torse contre sa poitrine et l'embrassait sauvagement au cou mais pas longtemps, juste le temps de murmurer de façon coquine.

"
T'es vraiment douée.. Faut que je te récompense"

A partir de se moment là, il se contentait d'enfouir sa tête contre son cou en y soupirant de plaisir, ses mains qui caressait son vagin avec les siennes se retirèrent brusquement pour laisser entrer son pénis gros et dur, avide de sexe la pénétrer fortement alors qu'il plaqua une main sur la sienne contre le sol et l'autre pinçant ses tétons. Izanagi poussa un gros soupir contre le cou de Wolfram et commençait se fort et profond vas-et-viens en elle avec un rythme progressif.
Revenir en haut Aller en bas
Invité


MessageSujet: Re: I like it rough... [Pv: Izanagi Seksun] {HOT}   Jeu 28 Juin - 12:54


-Slow down...-


"Han... T'es douée..."
Wolfram se sentit flattée. Il n’y avait pas de quoi en être fière, je vous l’accorde, mais elle l’était quand même. C’était la première fois qu’elle suçait un homme, et elle le faisait fichtrement bien, visiblement ! Alors la jeune innocente mit encore un peu plus de cœur à l‘ouvrage et se donna à 100% dans sa terrible besogne. Si bien qu’elle finit par exciter son propre corps qui lui réclama un peu plus que de simples caresses. Elle ne savait pas exactement quoi, mais elle ressentait l’envie de combler un vide. Pour apaiser ses souffrances, Wolfram glissa une main qui se voulait discrète entre ses cuisses. Mais en faisant ainsi elle décélérait considérablement ses mouvements sur le membre du jeune homme et sans même qu’elle s’en rende compte, il avait aperçu sa coquine main.

La jeune femme eut une expression de surprise lorsque le brun se retira. Pourquoi ? Avait-elle mal agit ? Elle n’avait même pas eu le temps de le faire jouir, c’était complètement injuste ! Et l’égalité homme/femme dans tout ça ? Un orgasme équivalait un orgasme. Ses réflexions complètement futiles et sans logiques furent interrompues par le baiser fougueux d’Izanagi. Lorsque l’une de ses mains rejoignit la sienne, le corps de la demoiselle se cambra de plaisir et un gémissement s’échappa d’entre ses lèvres. Quand le malicieux s’arrêtait, Wolfram ne pouvait pas s’empêcher de lui lancer un regard incendié, et quand ses lèvres atteignirent son cou, les jambes de la demoiselle se refermèrent par réflexe. Vous voyez ? Cette tension constante qui joue entre vos deux jambes… Ecartées, refermées, quelques tremblements…

"T'es vraiment douée... Faut que je te récompense"
Une récompense… ? Oui, Wolfram voulait cette récompense. Elle était allongée lascivement sur le sol, les jambes à demi entrouvertes, la chevelure désordonnée, les lèvres gonflées de plaisir, le regard humide et les joues roses. Les yeux pratiquement clos, elle observa le brun s’installer contre elle et lorsqu’il la pénétra, assez durement, il fallait l’avouer, la demoiselle s’agrippa à son dos et gémit de douleur. Elle avait complètement oublié de lui dire que, oui, il était son premier homme. La chance qu’elle avait, c’était qu’elle avait déjà jouit une première fois, donc elle n’avait pas été prise à sec, non plus. Haletante, elle remonta le visage vers celui du brun, et murmura difficilement :

« -Attends, je… C’est ma première fois… »
Ses joues s’empourprèrent encore dans la limite du possible et elle déposa le dos de sa main en travers de ses yeux par gêne. Il fallait que le bougre aille un peu moins vite pour que Wolfram puisse s’habituer à la situation ainsi qu’à la sensation. Ce n’était pas si simple que ça de subir les assauts d’un démon, vous savez ? La jeune femme enroula ses jambes autour du bassin d’Izanagi et ondula précautionneusement des hanches pour s’habituer à l’intrusion du brun. L’une de ses mains se lia à celle du démon, pour y retrouver un certain réconfort et une certaine présence. Oui, bien sûr, ce n’était pas envers ce genre de personnes qu’il fallait espérer un peu de solidarité et d’humanité mais le fait est que lorsque vous souffrez, la présence de tierce personne permet de diviser la douleur par deux. Je vous rassure, elle n’allait pas mourir. Mais disons que la sensation était encore un peu désagréable…
Revenir en haut Aller en bas
Invité


MessageSujet: Re: I like it rough... [Pv: Izanagi Seksun] {HOT}   Jeu 28 Juin - 16:21

Ses jambes étaient écartées, demi-écartées, elle ne semblait pas aussi à l'aise qu'avec sa bouche et sa Izanagi l'avait perçu. Il se demandait pourquoi? Effectivement, une femme voulant vraiment cela ne montrerait aucune gêne si elle n'était pas timide de nature et c'est au bout de quelques coups de reins qu'il connu les raisons.. C'était sa première fois et le fou y était allé comme une bête s'excitant sur une proie en manque, il liait sa main avec la sienne en la gardant contre le sol.. Il aimait dominer... Il donne un autre coup de langue dans son cou en lui faisant l'amour plus lentement mais plus profondément ainsi qu'en gardant de temps en temps son membre dur en elle bougeant bien des hanches pour qu'elle le sente.

"
D'accord.. Je vais être plus doux"

Il avait oublié de préciser que c'était pour le moment, le temps qu'elle s'habitue à son gros membre dur en elle, il sait réellement quand il faut qu'il accélère le rythme.. Toutes ses conquêtes gémissent fortement pour en demander plus et il attendait juste ça avec Wolfram.. Même si ses talons sur ses fesses crée en lui l'envie d'y aller bien fort, il se retenait, en compensant par le poitrine, il la malaxait fermement vraiment fermement en titillant ses tétons avec ses doigts. Plus il continuait de lui mettre de coups de reins et lent, plus il était excité, sa respiration était vraiment saccadé de plaisir mais il en voulait plus, vraiment plus..

Il commençait à pincer ses tétons et les tirer vers lui pour l'exciter encore plus, accélérant un peu ses pénétrations en elle, il y allait progressivement s'était mieux pour la première fois. Il attendait des gémissement qui allait le pousser à se donner encore plus, il l'embrassait furtivement au cou avant de mordiller doucement venant après l'embrasser à pleine bouche.

"T'aimes comme ça?"
Revenir en haut Aller en bas
Invité


MessageSujet: Re: I like it rough... [Pv: Izanagi Seksun] {HOT}   Ven 29 Juin - 10:04




"D'accord... Je vais être plus doux"
La jeune femme n’avait pas la force de le remercier. Ses coups se firent plus lents mais déjà, sa langue sur son cou avait produit son effet : Wolfram souffrait moins. Elle appréciait son geste et son attention envers elle, et se doutait bien que cette douceur ne serait que momentanée. Cela ne la dérangeait pas, après tout, elle ne l’avait pas repoussé, alors autant faire la chose jusqu’au bout. L’échine de la demoiselle se cambra vers le ciel sous les caresses poussées du démon sur sa poitrine. Il ne pouvait pas se défouler entre ses cuisses, alors il se défoulait sur ses seins, n’est ce pas ? Petit à petit, ses attentions atteignirent tout son corps et bientôt, la douleur mourut. La sensation restait légèrement désagréable mais c’était tout à fait supportable. Elle notait d’ailleurs, à travers la gestuelle du brun, qu’il commençait à se frustrer de cette vitesse.

De légers gémissements s’échappaient d’entre ses lèvres à mesure que le plaisir récupérait son trône. Son jeu sur sa poitrine, ses mordillements, ses baisers… Leurs lèvres se lièrent un moment, puis il lui demanda :
"T'aimes comme ça?"
La réponse fut rapide et brève :
« -Oui… »
Pas besoin de réfléchir cent ans pour répondre si l’on aime ou pas. Enfin, il y avait toujours des petits indécis qui ne savaient pas réellement quoi répondre… Mais elle, elle savait qu’elle aimait, alors elle répondait « oui. » Wolfram fit l’effort de redresser légèrement le buste (contractant par la même occasion les muscles de son vagin autour du membre du démon) pour atteindre l’oreille d’Izanagi et lui murmurer, d’une voix altérée par le plaisir :
« -Ne te retiens plus… »
Voilà, enfin. La demoiselle lui donnait la permission de se défouler sur son débile (=faible) corps, dans la condition où il lui faisait profiter de ses actions, tout de même. Mais finalement, la jeune femme prit une toute autre décision. D’un agile coup de rein, elle retira le sexe du brun pour le faire basculer et le surmonter à califourchon. Ainsi, elle avait plus de marge de manœuvres, et elle ne restait pas simplement passive. Ce qui rendait la chose un peu plus… piquante. D’elle-même, elle s’empala à une vitesse très lente, dans le but de faire terriblement languir le démon. Lorsqu’il fut dans son entièreté en elle, elle ondula le bassin en une danse du ventre langoureuse, pour l’exciter davantage. Puis elle se pencha en avant, frôla ses lèvres des siennes et fit un premier mouvement de va-et-vient. Puis un second. Un troisième. Et finalement, la jeune femme reprit un rythme plutôt soutenu pour combler son partenaire. Le délicat parfum de leurs corps enivra la demoiselle qui augmentait progressivement de vitesse. Elle entendait tous leurs bruits vulgaires, leurs gémissements, leurs soupirs, parfois un léger grognement… L’atmosphère était radicalement différente par rapport à leur arrivée ici.

Wolfram fixait son regard à celui d’Izanagi, pour ne pas perdre une miette de ses réactions. Est-ce qu’il appréciait la vue ? Ce qu’elle lui faisait ? Cela n’avait pas l’air de lui déplaire, dans tous les cas. Alors la demoiselle continua, attendant patiemment le moment où le démon en aurait assez de cette position.
Revenir en haut Aller en bas
Invité


MessageSujet: Re: I like it rough... [Pv: Izanagi Seksun] {HOT}   Dim 1 Juil - 10:01

Elle aimait plus comment il avait ralentit ses coups de rein, ils étaient plus doux et certainement moins désagréable auparavant pour la première de cette femme. En même temps de sa réponse elle contracte son muscle autour du membre dur d'Izanagi qui gémissait soudainement de plaisir d'autant plus qu'elle ne voulait plus qu'il se retienne. Izanagi vient mordiller sa lèvre en continuant de la pénétrer de façon légèrement plus rapidement en prenant le temps de bien bouger son pénis en elle. Certes elle lui avait donné l'autorisation mais il ne voulait pas en profiter tout de suite et la brusquer soudainement jusqu'au moment ou elle retourna la position certainement impatiente.. Il la regarda d'un air étonné mais avec un sourire malicieux et envieux lorsqu'elle s'empala sur son membre, le jeune homme pouvait voir qu'elle en voulait vraiment mais qu'elle lui procurait de plaisir. Un plaisir qui se traduisait par sa respiration qui se saccadait et devenait irrégulière ainsi que des morsure sensuel de lèvre, il la laissait faire ainsi un moment ne venant que prendre sa poitrine en main pour la plotter fermement.

Par la suite, le jeune homme était poussé par l'excitation et le plaisir partagé avec wolfram alors il se mit à soulever son bassin et le relâcher pour faire des vas-et-viens plus rapide et plus fort. Il vint descendre une main pour jouer avec son bouton de plaisir tandis que l'autre s'amusait à caresser toujours aussi fermement sa poitrine, titillant et pinçant ses tétons avec ses doigts. Progressivement ses empalements devenait encore plus rapide, encore plus profond et fortes pour lui procurer plus de plaisir. Il la regardait pour voir ses réactions si ses vas-et-vient lui convenait ou pas, cela faisait longtemps qu'il n'avait pas pris la virginité d'une femme, en faites depuis sa première fois à lui. Il en avait eu des conquêtes jusque là et ne pouvait jauger à quel point c'est différent la première fois d'une femme mais il était sur d'une chose, c'est qu'il le faisait bien et que si elle en redemandera plus tard, il l'excitera beaucoup plus pour qu'elle prenne encore plus son pied.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: I like it rough... [Pv: Izanagi Seksun] {HOT}   

Revenir en haut Aller en bas
 

I like it rough... [Pv: Izanagi Seksun] {HOT}

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Crash Test [pv Girofle Satoya - Hentaï Rough]
» rough sea will be calm || ft. nuage de menthe
» [Vallon] Rituel du Vallon ~ Le mystère des Pierres !
» Présentation de Rough-Tell
» Santo Leonardo Blackburn; A diamond in the rough

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: RPs-