AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



 

Partagez | 
 

 『De quoi se vêtir ~ [PV Mitsuko Kiyomizu ♥] 』

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Maîtresse démone
avatar
Fiche personnage
Maître:
Race: Démon
Armes/Objets: /
Kaako Kyuuga

Messages : 118
Date d'inscription : 17/02/2012
Age : 21
Localisation : Là où il fait bon, chaud et moelleux.. Un Lit ~♥

MessageSujet: 『De quoi se vêtir ~ [PV Mitsuko Kiyomizu ♥] 』   Mar 17 Avr - 11:24

Nous étions encore dans le magasin, je sortais de mon porte feuille quelques billets histoire d'appâter le gérant que j'avais déjà assez amoché et je les posais sur le comptoir avant d'emmener mon « nouvel achat » s'habiller parce que je comptais pas vraiment me traîner avec elle avec cette simple chemise délabrée. Nous étions au niveau de la porte lorsque j'entendais une voix me parler, ce n'était pas le gérant car la voix était plus .. Douce, je m'étais rendue compte qu'il s'agissait de l'hybride que j'avais acheté, il y a même pas deux secondes.

- Merci… Je m’appelle Mitsuko… Mitsuko Kiyomizu… Mais bien sûr vous pouvez m’appeler comme vous le voulez… Maîtresse. »

M'avait-elle appelé maîtresse ? Que c'était magnifique t'entendre cela. J'étais assez contente et pour ne pas « plomber » l'ambiance, j'avais décidé de lui répondre avec un sourire. C'était d'une voix mélodieuse et attendrissante que je lui avais répondu, histoire qu'elle ne s'attende pas à quelque chose d'étrange venant de moi.

« Je t’appellerais Mitsu, c'est plus court. Bon, ne trainons pas ici une minute de plus, je t'emmène dans un lieu où je trouverais ce qu'il te faut.»

Je l'avais donc emmené le plus vite possible de cet endroit pour se diriger vers le centre-ville qui se trouvais un peu plus bas. Je la traînais dans les rues de Watari afin de retrouver un magasin très branché dans lequel j'étais rentrée auparavant histoire de dépenser dans les vêtements et dans d'autres accessoires dont j'aurais besoin. Au bout d'une dizaine de minutes, nous étions enfin arrivé, il y avait énormément de monde et les trois quarts nous dévisageaient à cause de la tenue « provocante » de ma chère Mitsu' qui semblait excitée certains hommes se trouvant dans les parages. Décidément, ces hommes sont presque tous les mêmes, ils bandent à peine en voyant une femme en petite tenue et une envie perverse parcours leurs corps et une idée leur vient en tête, baiser avec cette femme. Ce dont j'étais sûre c'est que la plupart des hommes qu'on croisait voulait se la faire, rien qu'en les regardant je le voyais et lorsque je passais à côté d'eux, ils sentaient comme un mauvais pressentiment et déguerpissaient rapidement de ma vue.

Après plusieurs étages et pousser plusieurs personnes pour me frayer un chemin, j'étais enfin arrivée au rayon que je voulais, c'était celui du rayon femme. J'emmenais donc Mitsuko au niveau des cabines et je lui faisais essayer plusieurs vêtements et enfin de compte j'avais pris ce qui me semblait le mieux pour elle, un petit haut avec un gilet, une jupe et puis des chaussures pour complémenter le tout. En même temps j'avais fait mon petit shopping de mon côté histoire de satisfaire mon envie de dépenser dans le shopping. Au moment où nous étions à la caisse, je m'étais prise la tête avec une dame qui semblait être très riche, plus riche que moi hélas ..

Enfin bon, nous étions ressorties du magasin et je l'avais emmené dans un endroit calme, un peu plus bas dans le centre-ville pour qu'elle puisse changer ses anciens vêtements contre ceux que je venais de lui acheter, il n'y a même pas quelques secondes. Ce n'est que lorsque je l'avais vu nue une fois sa chemise enlevée que je m'étais rendue compte qu'elle avait des blessures un peu sur tout son corps et pour une raison que j'ignorais totalement. Je m'étais donc approchée d'elle et touchais ses cicatrices qu'on lui avait faite avant ma rencontre avec elle. Et une question avait fusé dans ma tête et je le lui avait proprement demandé sans honte ni gêne.

« Dit moi Mitsu, qui t'a fait ça ? C'est le gérant de l'animalerie ?»

Je crois que si c'est de lui que venait les cicatrices de ma belle esclave Mitsu', je crois que j'irais une nouvelle fois lui mettre un poing dans la figure histoire qu'il comprenne à qui il a affaire, étant donné que je ne suis pas n'importe qui. Sincèrement, ce n'est pas que je tiens à être une héroïne mais juste que je n'aime pas que l'on détruise ce qui m'appartient et ce qui m'appartient eh bien il faut y faire attention. Je la regardais droit dans les yeux attendant qu'elle me réponde.

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://mayhem-sanctuary.forumactif.org/
Invité


MessageSujet: Re: 『De quoi se vêtir ~ [PV Mitsuko Kiyomizu ♥] 』   Mar 17 Avr - 12:18

En réponse à ma phrase, elle me souria gentiment et parla d’une voix chaleureuse qui me mit du baume au cœur. Mitsu’… J’aime bien, même plus, j’adore ! J’aurais voulu connaître son nom, mais je n’osais pas lui demander. On m’avait appris que je n’avais pas le droit de poser des questions aussi personnelles, et je respectais cela.

Après être sortie de l’animalerie, j’avais sagement suivie ma maîtresse tout le long de notre route, jetant des regards curieux par-ci par-là. Sentir l’air frais me faisait du bien, et j’étais contente de ne plus sentir l’horrible odeur de l’animalerie. Les passants me jetaient des regards, et je n’osais pas lever les yeux pour les regarder à mon tour. Je me sentais nue en cet instant, d’ailleurs je l’étais presque, mais je ne pouvais rien faire d’autre que me laisser faire. Ils avaient certainement des idées derrière la tête, et j’espérais qu’ils ne les feraient pas. Je crus que nous n’arrivions jamais, mais au bout d’une dizaine de minutes nous arrivions devant un grand bâtiment qui me fit me sentir minuscule. L’endroit était bondé, et les regards se tournaient à nouveau vers nous et ma tenue.

Par reflexe, je me rapprochais un peu plus de ma maîtresse, montrant bien qu’ils ne pourraient rien me faire sans son accord et que je lui appartient. Mais je ne sais pourquoi, ils partaient sans demandé leur reste lorsque ma maîtresse les regardait où s’approchait d’un peu trop près d’eux. Je me sentais un peu plus en sécurité, mais j’avais aussi toujours un peu plus peur qu’elle me fasse du mal à moi aussi.

Nous montions haut dans le bâtiment, plus haut que ce que j’avais jusqu’à présent fait, et nous nous frayons un chemin parmi la foule qui se massait dans le magasin. Ma maîtresse m’emmena aux cabines et me fit essayé plusieurs vêtements. On ne m’avait encore jamais fais ça, aucune essayage. On ne me choisissait même pas des vêtements. Ma joie grimpa encore lorsqu’elle alla acheter de beaux vêtements pour moi. Elle en pris aussi pour elle, puis alla à la caisse. À ce moment, une dame semblant assez riche se pris la tête avec, et je me serais bien mise entre elles si je n’étais pas qu’une simple esclave. Bien sûr, si quelqu’un cherche à la blesser je m’interposerais, mais pour l’instant ce n’est pas le cas.

Nous étions ensuite sortie puis nous sommes allée dans un endroit calme pour que je puisse mettre mes nouveaux vêtements et me débarrasser de cette atroce chemise. Alors que je me déshabillais, elle s’approcha de moi et toucha mes blessures. Je crus qu’elle allait vouloir faire autre chose, aussi serais-je les dents pour ne laisser échapper aucun bruit, et elle me prit au dépourvu avec une question. Elle voulait savoir qui m’avait fait ces cicatrices, si c’était le gérant, et je ne savais pas si j’avais le droit de parler. Mais après tout, c’est elle ma maîtresse à présent, je dois lui obéir.

Mes mains se mirent à trembler et je serrais ce que je tenais pour tenter de me calmer, mais rien n’y faisais. Mes souvenirs remontèrent, et je me rappela de ce que l’on m’avait fait. Les coups de bâton, de fouet,… Toutes les manières de faire étaient bonne pour me frapper, et on ne me soigné que lorsque j’étais proche de la mort, histoire que je retienne la leçon. Je ne voulais plus subir ça, plus jamais.

Parfois, on me rouvrait mes plaies pour qu’elles soient plus visibles après et que je me rappelle bien qu’eux sont les maîtres, moi l’esclave, et qu’ils ont le droit de vie et de mort sur moi, du moins tant que cet ordre reste. Même lorsque je ne faisais pas de faute, on me le faisait subir pour que je n’oublie pas la hiérarchie étable. C’était si horrible… Au bout d’un moment, voyant que mes tremblements ne se calmaient pas, je répondis d’une voix tremblante :


- Certaines, mais pas tout. La majorité sont de mes anciens maîtres… Et ceux qui m’ont dressée. »

J’avais eu du mal avec ces derniers mots, et à peine avais-je terminer ma phrase que je fondis en larme. Je me laissais tomber à genoux sur le sol et mis mes mains sur mon visage pour tenter de couvrir mes larmes et étouffer mes pleurs. J’aurais dû m’en empêcher, mais c’était plus fort que moi. Ça faisait longtemps que je n’avais pas pleurée, et tout sortais d’un coup. Je mis du temps à m’en remettre, et après je m’en voulus parce que j’avais laisser s’exprimer mes sentiments. Je n’avais pas le droit de me le permettre, je venais de commettre une faute grave, et je méritais une punition. Une fois un peu calmée, je m’essuyais rapidement les yeux, la tête basse, et parla à nouveau, ma voix toujours tremblante :

- Désolé… »
Revenir en haut Aller en bas
Maîtresse démone
avatar
Fiche personnage
Maître:
Race: Démon
Armes/Objets: /
Kaako Kyuuga

Messages : 118
Date d'inscription : 17/02/2012
Age : 21
Localisation : Là où il fait bon, chaud et moelleux.. Un Lit ~♥

MessageSujet: Re: 『De quoi se vêtir ~ [PV Mitsuko Kiyomizu ♥] 』   Jeu 19 Avr - 17:33

Alors que j'attendais une réponse de sa part, je pouvais voir que ma question lui avait fait éveillé d'anciens souvenirs mais ce n'était pas mes affaires et je voulais juste entendre ce que je voulais savoir. Les mains de Mitsu s'étaient mise à trembler comme je ne sais pas quoi et j'avais l'impression qu'elle avait peur de quelque chose dont j'ignorais totalement l'existence. L'atmosphère devenait de plus en plus pesante et je le sentais rien qu'en la voyant faire, plus je la regardais plus j'avais l'impression de voir une petite enfant à qui j'aurais voler quelque chose de précieux, c'était affreux et douloureux à la fois à voir mais je n'ai pas bougé d'un pouce, le regard indifférent envers elle, tout ce qui m'importais c'était juste sa réponse et c'est tout.

Ce n'est qu'au bout d'un moment, qu'elle avait fini par me répondre d'une voix tremblante la cause de toutes ces cicatrices sur son corps blanc. Lorsqu'elle m'en avait parler, je n'étais pas vraiment surprise par sa réponse car je savais déjà à peu près la cause mais je n'étais pas sûre. Alors, c'était donc ça la cause de ses blessures, des coups donnés par ses anciens maitres car elle ne les satisfaisait pas assez. En y réfléchissant bien, j'appréhendais le faite de la punir j'aurais moi même fait de même si elle ne m'avait pas écouté, je ne saurais peut-être pas aller au point de lui faire des cicatrices mais je lui ferais plus retenir des leçons de manières à ce qu'elle apprenne qui domine entre elle et moi. J'étais comme perdue dans mes pensées quand je lui avais donc répliqué dans une petit monologue ce que je pensais sur ça.

« Je vois .. Je te passerais des pansements histoire que les petites blessures partent. »

Mais voilà que je ne m'attendais pas à ce qu'elle se mettait à fondre en larmes en disant cela. À ce moment là j'étais coupée par deux sentiments, celui de la pitié et vouloir la réconforter et celui du « je m'en foutisme » pour finalement prendre le sentiment le plus « horrible » je le dirais vis à vis d'elle. J'étais donc restée marbre devant ses pleures je ne devais en aucun cas me laisser submergé par mes sentiments et qu'ils prennent le dessus sur moi. Et donc, lorsque Mitsuko avait séché ses larmes pour ensuite s'excuser auprès de moi sur son comportement « inacceptable » d'une voix tremblante encore, je la regardais en haussant un sourcil et je cherchais quoi dire ensuite pour ne pas laisser un vieux blanc s'installer entre nous.

Ne trouvant finalement rien à lui dire, j'attendais juste qu'elle ait fini de se vêtir pour ensuite repartir en direction du centre-ville, histoire de se balader un peu et de changer l'ambiance qui régnait. J'étais devant elle et je marchais d'une façon à ce qu'elle puisse me suivre assez facilement mais bon voilà que je me devais souvent m'arrêter à cause de certains types qui me cherchaient des noises alors que je ne voulais que marcher dans les rues bondées de gens. Pour ne plus perdre de temps, j'avais donc décidé de tracer pour aller dans un magasin exclusivement pour femmes. Peu d'hommes y entraient seuls car ils y étaient souvent mal vu et un peu considérés comme des pervers par certaines « pures et innocentes » vendeuses. Plus précisément le magasin regorgeait en partit de lingerie fines de tous types. Je m'étais donc rapprochée vers Mitsu' qui se trouvait à quelques pas de là où je me trouvais avant de lui répondre tout en cherchant quelques sous-vêtements qui me conviendrons parfaitement bien.

« J'ai beau t'avoir acheté des vêtements .. Cela ne veut rien dire. Donc je te préviens .. »

Je m'étais arrêtée à ces mots car j'étais toujours à la recherche d'un petit truc, lorsqu'une chose m'avait tapé à l'oeil, c'était un joli soutien-gorge de couleur sombre et en dentelle qui me conviendrais parfaitement, j'en n'avais prit plusieurs avant de me filer devant un miroir et les mettre par dessus mon haut pour voir si cela me correspondrait ou pas. Au fil du temps, j'en mettais dans les mains de Mitsuko pour qu'elle puisse m'aider à les prendre le temps que j'en cherchais d'autres. Entre temps, j'avais donc repris ma phrase d'un ton calme.

« Que je ne serais pas aussi généreuse tous les jours. J'ai l'air de ressembler à une personne qui jette l'argent par la fenêtre mais je ne suis en rien ce genre de personne. Moi, je le dépense en vêtements et d'ailleurs .. Je crois que tu n'as pas vraiment à t'en faire pour ce que seront des punitions, j'en trouverais mais je ne te battrais que vraiment s'il ne me reste plus que ça. »

Je la regardais attentivement pour savoir comment est ce qu'elle allait réagir lorsque j'avais dit cela. C'était pas pour être méchante ni pour être gentille, je le disais tout simplement ce que je pensais réellement cela ne valait pas la peine que je mens sur moi-même cela reviendrait à donner de faux espoirs.

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://mayhem-sanctuary.forumactif.org/
Invité


MessageSujet: Re: 『De quoi se vêtir ~ [PV Mitsuko Kiyomizu ♥] 』   Jeu 19 Avr - 18:18

Elle est si gentille… Beaucoup plus que tout ceux qui ce sont occupés jusqu’à présent de moi. Ils n’auraient même pas cherchés à me soigner et m’auraient frappés pour me punir d’avoir succombée à mes sentiments. Elle est ma maîtresse, et je lui obéirais jusqu’à la fin de mes jours, ou des siens.

Une fois que je fus habillée, nous sommes reparties vers le centre-ville pour aller dans d’autres magasins. D’autres personnes embêtèrent ma jeune maîtresse, et je les trouvais tout simplement agaçant. Ils devraient se mettre à genoux devant elle pour s’excuser de l’avoir ainsi interpellée, mais je n’osais pas dire ma pensée à voix haute, de peur que l’on me réprimande. Je marchais donc à ces côtés sans un mot, les yeux bas. Je n’osais pas les levés, je n’osais même pas lever les yeux vers elle. Je n’ai pas le droit de la regarder ainsi, je me dois de rester à ma place et de la respecter en tant que dominante.

Une fois dans le magasin, elle me parla à nouveau. Je comprenais à peu près où elle voulait en venir, et pour moi le fait qu’elle m’avait achetée des vêtements était un moment unique dans ma vie, et je ne m’attendais pas à d’autres faveurs de sa part. Elle est déjà bien gentille de me traité de cette manière, je ne vais pas trop lui en demander.

Au fur et à mesure que nous progressions, je prenais ce qu’elle trouvait dans mes bras. De toute façon si elle ne me les avais pas passé je me serais proposée, ne voulant pas qu’elle se charge inutilement alors que je suis là pour la servir. Plus nous avancions, plus elle continuait de parler. J’écoutais attentivement chacun de ces mots, et je me trouvais toujours plus chanceuse d’avoir une maîtresse comme elle. D’autres m’auraient battus pour le plaisir, mais pas elle. Je lui obéirais au doigt et à l’œil et ferait très attention à ne pas faire de bêtise pour ne pas la décevoir. C’est à présent mon seul but, et je ferais de mon mieux pour m’y tenir.

Je gardais le regard baissé, n’osant pas la regarder, et esquissa un léger sourire. Des larmes perlèrent à mes yeux, mais ne coulèrent pas. J’étais contente, tout simplement. Remarquant qu’elle attendait une réponse, je dis en gardant la tête basse :


- Je suis votre esclave, vous êtes ma maîtresse. La hiérarchie est établie et je me dois de la respecter, maîtresse. »

C’est tout simplement ce que je pense, et encore ce n’est rien. Je m’étais d’ailleurs mise en tête de dire "maîtresse" à chaque fois que je dirais quelque chose à son intention, pour n’importe quoi, afin de lui montrer qu’il en sera toujours ainsi. Je fis ensuite quelque chose qui me parut audacieux, mais que je trouvais justifié. Je me mis devant elle, mit un genoux à terre et inclina ma tête, gardant les yeux rivés sur le sol :

- Merci, maîtresse, pour m’avoir permis de passer une aussi belle et agréable journée. »

C’était tout… Tout ce que je pensais, résumé en une simple et seule phrase. Je la remerciais pour tout ce qu’elle avait fait jusqu’à présent pour moi, m’agenouillant devant elle pour montrer ma soumission, et montrait aussi que je lui devais tout, et qu’elle ne me devait rien.

Il y avait tant de messages dans ce geste… Mais le principal était ma dévotion absolue à son égard. Si elle me battait, ce serait justifié, et c’est tant mieux si elle ne le fait pas. Ce qui compte pour moi est de lui avoir montré le fond de mes pensées, je ne demande rien de plus.

Je ne sais pas si elle a bien saisit le message que je voulais lui passer, et si il le faut je lui dirais à voix haute ce que je veux lui dire par le biais de ce geste. Après tout, elle est ma maîtresse, et je me dois de lui obéir sans broncher. Je désire juste sa satisfaction, rien de plus, pour avoir été aussi gentille avec moi aujourd’hui.
Revenir en haut Aller en bas
Maîtresse démone
avatar
Fiche personnage
Maître:
Race: Démon
Armes/Objets: /
Kaako Kyuuga

Messages : 118
Date d'inscription : 17/02/2012
Age : 21
Localisation : Là où il fait bon, chaud et moelleux.. Un Lit ~♥

MessageSujet: Re: 『De quoi se vêtir ~ [PV Mitsuko Kiyomizu ♥] 』   Mer 25 Avr - 11:08

Un petit moment de silence s'était installé entre elle et moi alors que le monde qui nous entourait faisait un boucan pas possible. Je posais une main sur ma hanche en attendant de voir ce qu'elle allait me dire, peut-être allait-elle crier et se rebeller ou alors se mettre à genoux et venir me lécher le pied comme ferait un joli lèche-cul. En faite .. C'était pas vraiment ce à quoi je pensais, car sa réaction provoquait des regards sur moi, des regards qui faisaient croire que je l'avais fait mal au cœur car Mitsuko s'était mise à pleurer, versant des larmes qui tombaient sur le sol, la tête baissé elle n'osait même pas me regarder et je trouvais ça désagréable mais je voulais d'avoir entendre ce dont elle allait me dire en retour que j'en sache un peu plus sur ce qu'elle avait sur cœur. J'avais en fin de compte croiser les bras et je la regardais, mes yeux river sur son visage baissé j'avais comme l'impression de la voir sourire pour une raison dont j'ignorais totalement .. Peut-être.

J'étais donc sur le point de lui dire que c'était désagréable dont la façon elle se tenait lorsque ses mots m'avaient comme .. Réchauffer le cœur, ce n'était point des mots d'amour, d'amitié ou encore une déclaration c'était une réponse dont je ne m'y attendais pas du tout bien que je devrais venant de sa part. Ce qui faisait automatiquement apparaître un petit sourire sur le coin de mes lèvres, j'étais vraiment « heureuse » d'entendre cela de sa part, aussitôt je m'étais remise à la recherche de vêtements ne prêtant plus attention à elle bien qu'au fond de moi j'étais satisfaite d'avoir une esclave comme elle, c'était un grand plaisir de l'avoir avec moi et puis j'avais donc bien fait de l'acheter auprès de ce gérant d'animalerie quelque peu étrange. Faufilant mes mains pour trouver ce que je cherchais, j'avais donc hausser la voix pour qu'elle m'entende et qu'elle réagisse enfin, sauf que voilà.. Alors que je m'étais tournée vers elle afin de lui redonner d'autres vêtements pour qu'elle les garde et je voyais une nouvelle fois des regards intrigués vers notre direction, avant de voir Mitsuko à genoux, la position tel un chevalier en me remerciant de lui avoir fait passer une belle journée. J'étais devenue légèrement gênée et je lui avais donc rétorqué avec des gestes gênés.

« Geh .. Euh relèves-toi enfin ! Tu m’embarrasses ! »

La prenant par le bras, je la relevais d'un coup et je l'avais emmené dans un côté du magasin où il n'y avait presque personne avant soupirer longuement en me demandant ce que j'allais bien pouvoir lui dire. Jetant des regards de droite à gauche pour voir si personne ne serait à l’affût, je m'étais remise à la regarder une nouvelle fois, en la regardant droit dans les yeux mais elle baissait le visage comme un signe d'infériorité alors je lui prenais le menton et s'était rapprochée d'elle pour qu'elle soit immobilisée et qu'elle ne puisse point bouger d'un pouce tandis qu'elle tenait la pile de vêtements que je lui avait refilé quelques minutes auparavant. Attendant un peu le calme, j'avais affiché un petit sourire.

« La journée n'est point encore finit, il te reste encore un tas de chose à te faire découvrir comme ta nouvelle demeure. Donc, attend que l'on ait fini nos affaires là et tu verras bien. »

Finissant par lui lâché son menton, je posais une main sur mon front et lâchait un petit soupire avant de me retourner faisant face aux gens du magasins, avant de me tourner une nouvelle fois vers la jeune Hybride et lui prendre sa pile de vêtements dans ses mains et de filer avec dans l'une des cabines les plus proches en lui disant de m'attendre juste devant la cabine où j'étais entrée. Ressortant une dizaine de minutes après avec des vêtements de style différents, je lui faisais comparé les vêtements que j'essayais un à un par ensemble tout en tournant sur moi-même afin de me regarder dans le miroir se trouvant juste devant moi. J'étais vraiment une friande de vêtements alors que j'avais fini d'essayer les vêtements qu'elle tenait tout à l'heure, j'en avais fait le tri en gardant le quart et je m'étais donc dirigée vers le rayon lingerie dentelle où j'avais donc ramener la jeune hybride en l'appelant d'un geste.

« Mitsu' pourrais-tu venir quelques secondes, je dois vérifier quelque chose par rapport à toi. »

Elle s'était donc avancé vers moi en attendant que je lui donne un ordre sauf qu'à la place j'avais posé mes mains sur sa poitrine en la touchant avant de les poser sur les soutien-gorges qui se trouvaient juste devant moi. Faisant une comparaison entre les deux, j'en avais conclu qu'il soit un peu petit pour elle et je m'étais mise à la recherche de d'autres un peu plus « grands » lui convenant mieux. En cherchant, j'avais donc fini par curiosité par regarder ma poitrine ensuite celle de ma chère esclave et je pouvais en conclure que ma poitrine semblait beaucoup plus petite que la sienne et un petit soupire se faisait entendre comme pour me dire que je ne rivalisais point avec elle. Un sentiment d'infériorité et de jalousie s'installait en moi vis-à-vis de nos poitrines. C'était comme si je ne faisais pas le poids face à elle. En pensant à cela, j'en avais totalement oublier que j'étais en train de chercher des sous-vêtements que lorsque je me reprenais, je m'étais remise à chercher comme si de rien en espérant qu'elle ne se disait pas que j'étais folle ou quoi que ce soit bien que je pense qu'elle n'avait pas ce genre de pensée envers moi, sa maîtresse depuis quelques heures à peine.

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://mayhem-sanctuary.forumactif.org/
Invité


MessageSujet: Re: 『De quoi se vêtir ~ [PV Mitsuko Kiyomizu ♥] 』   Dim 29 Avr - 11:12

Atrocement gênée, c'est ce qui défini le mieux mon état. Par mon geste, j'ai embarrassée ma maîtresse. Je ne mérite pas de la servir si c'est pour faire des idioties pareilles. Ce que j'aimerais pouvoir remonter le temps... Hélas, ça m'est impossible, et je ne connais personne qui en est capable. Après nos quelques échanges de mots, elle m'avait emmenée dans un coin plus tranquille, et je la suivis docilement. Elle m'avait ensuite regardée droit dans les yeux, et je les avais baissés. Je ne peux pas me permettre de la regarder dans les yeux, j'ai un bien trop petit rang dans la société pour me permettre une telle action, ce serais comme l'insultée, ce que je ne me permettrais jamais. Mais à ma grande surprise elle releva mon visage en me prenant le menton et c'était ensuite approchée, m'immobilisant. Je n'osais même plus respirer de peur de la gênée avec mon souffle et ma poitrine qui bougerait au rythme de ma respiration. Ma première réponse avait l'air de lui avoir plus, mais la réaction que j'ai eu ensuite était beaucoup moins appropriée. J'aurais peut-être dû m'incliner un peu plus... Mais ça l'aurait sûrement encore plus embarrassée qu'elle ne l'est déjà. Il faut que je me retienne lorsque j'ai des pulsions de la sorte, pour ne pas risquer de la déranger.

Et dire que cette journée n'est pas encore finie ! Je ne suis pas pressée qu'elle se termine, et je voudrais la revivre autant de fois possible, du moins à partir du moment où ma maîtresse a débarquée à l'animalerie pour venir me chercher. Je me souviendrais toujours de ce merveilleux moment, celui de ma libération. Depuis ce moment j'ai envie de lui sauter au cou pour la prendre dans mes bras et la remercier d'une façon moins formelle, mais je me retiens car cette réaction sera malvenue de la part de quelqu'un de mon rang, c'est-à-dire d'une esclave. Mais si elle me demande de lui faire un câlin, il n'y a pas de problème !

À propos de ma nouvelle demeure, je me l'imagine assez grande, un peu comme une villa. Je ne sais pas pourquoi mais c'est cette image qui m'apparaît à l'esprit lorsque j'y pense. J'aurais du boulot, donc pas de quoi m'ennuyer. Et de toute façon même si c'est un petit appartement je compte m'y mettre à fond pour que tout soit impeccablement propre et et ma maîtresse et le service qui lui convient, tout en me faisant discrète pour ne pas la déranger dans ces affaires. Et si elle m'autorise à toucher à ces aliments pour lui cuisiné quelques petits plats, je lui ferais les meilleurs plats que je puisse faire. Je suis bonne cuisinière, et mes anciens maîtres ne se sont jamais plaint de ce que je fais, ils me remerciés même, mais à leur manière. Je me demande ce qui lui plairait... Mais il faut déjà que je vois si j'aurais le droit de toucher à sa cuisine, je ne veux pas lui désobéir.

Après que ma maîtresse m'ait parlée, elle prit la pile de vêtements que je tenais et alla dans une cabine afin de les essayés. J'attendis sagement devant, regardant les vêtements qu'elle avait sur elle. Je trouvais qu'elle les avait bien choisis, et qu'ils allaient superbement bien sur elle, mais je n'osais pas dire le fond de ma pensée au risque qu'elle ne me trouve... étrange. Après les essayages, elle en avait choisis quelques-uns puis été retournée dans les rayons. Elle m'avait fait signe d'avancer, ce que j'avais fait, et avait ensuite posée ces mains sur ma poitrine. Je ne parvins pas à cacher ma surprise, mais je me ressaisis vite et resta totalement immobile, bien que je sentais mes joues rougir. Elle compara ensuite avec des soutiens-gorges qui se trouvaient dans le rayon, en cherchant un qui serait approprié par ma taille. Au bout d'un moment, je vis son regard glissé de sa poitrine à la mienne, semblant les comparé. À voir la tête qu'elle faisait, elle n'avait par l'air très satisfaite par la taille de différence, et je me sentais gênée vis-à-vis. Je ne voulais pas qu'elle soit embêtée par cela, et malheureusement je ne peux rien y changer. Cherchant à la réconforter, je sortis les premiers mots qui me vinrent à l'esprit :


- Vous savez, maîtresse, ce n'est pas la quantité qui fait la qualité. »

Je souris ensuite légèrement, gardant les yeux baissés pour ne pas la regarder dans les yeux. J'espérais qu'elle ne m'en voudrais pas trop pour cela, bien que ce ne soit pas ma faute. Je ne savais pas trop quoi pour qu'elle ne se sente pas mal pour ça, et je voulais aussi lui montrer que ce n'est pas la taille des seins qui compte. J'avais laissé mon embarra de côté, tournant la page sur les événements précédents, dont la comparaison de poitrine.
Revenir en haut Aller en bas
Maîtresse démone
avatar
Fiche personnage
Maître:
Race: Démon
Armes/Objets: /
Kaako Kyuuga

Messages : 118
Date d'inscription : 17/02/2012
Age : 21
Localisation : Là où il fait bon, chaud et moelleux.. Un Lit ~♥

MessageSujet: Re: 『De quoi se vêtir ~ [PV Mitsuko Kiyomizu ♥] 』   Ven 4 Mai - 19:02

M'empressant d'aller fouiller dans les rayons un peu plus haut, je voulais au plus vite oublier ce petit moment de ma vie où je me sentais une nouvelle fois inférieur à quelqu'un. C'était assez stressant car dans ma vie, j'avais quelques petits complexes mais je crois que mes plus gros complexes étaient ma taille et mes formes. Je mentirais en disant que j'étais la déesse dont rêvais tous les hommes hélas une nouvelle fois on m'avait montré mieux que moi. D'un côté, j'étais contente car j'avais en ma possession une magnifique Hybride, un spécimen assez rare je dirais et de l'autre, elle était nettement plus .. Sexy que je ne l'étais moi. Secouant ma tête légèrement pour reprendre mes esprits, je faufilais de nouveau mes mains afin d'attraper un petit ensemble assez mignon et quand je me suis retournée, je l'ai vu baisser les yeux et afficher un petit sourire avant qu'elle ne me parle de nouveau. Dans ces mots, j'avais l'impression de me sentir coupable de quelque chose que j'avais commis indirectement, je me sentais un peu mal face à cela puis comme à mon habitude, je ne répondais pas me contentant juste de me remettre à fouiller par ci par là. Alors que je m'avançais de plus en plus la laissant à la traine, je la regardais d'un air triste et soupirais en la voyant comme ça.

Au bout d'une heure et une trentaine de minutes, j'avais finalement réussit à me dégoter et à lui dégoter à elle aussi des lingeries que je n'aurais jamais pu trouver ailleurs. J'avais dût aussi me battre contre une, non, cinq femmes tout ça pour avoir les vêtements que ma chère esclave tenait dans ses bras. Alors, que nous nous rapprochions des caisses je penchais légèrement la tête sur le côté afin de lui parler mais au moment, où je faisais cela une femme d'âge mûr s'était empressée pour me piquer la place, n'étant pas alors vraiment pas patiente lorsqu'il s'agissait des queues je posais une main sur son épaule et d'un regard assez menaçant je lui faisais comprendre que j'étais là avant elle avec mon esclave qui était restée en arrière. Ayant prit peur, elle s'était enfuie en balançant ses vêtements en l'air et faisant tomber un billet que je m'empressais de prendre discrètement sans que personne ne voit. De l'argent, quoi de plus précieux après les vêtements et mes esclaves. C'était surement sans conteste ce dont je raffolais le plus, l'argent, cette chose dont nous en avons tant besoin pour vivre sinon dans le cas contraire on risquerait de mourir dans d'atroce souffrance, je ne m'en étais pas rendue compte mais j'étais devenue une vrai accroc à l'argent..

Alors que j'étais de nouveau dans la longue queue interminable de ce fichu magasin, je faisais passer le temps en m'amusant avec mes doigts, ensuite avec mon portable et enfin avec les cheveux de mon esclave. Je commençais à ne plus pouvoir attendre et ça commençait même à devenir agaçant voyant les files d'attentes qui semblaient ne jamais terminer, ce n'était qu'au bout d'une heure et demie que j'atteignais finalement les caisses, posais mes achats sur le comptoir afin qu'elle puisse les mettre dans des sacs pour me faciliter la tâche. Une fois, ça de fait je l'avais donc emmener dans un autre magasin mais celui-ci était un magasin de chaussures, en y arrivant je l'avais fait s'assoir sur un petit banc qui se trouvait pas loin de là où nous étions et j'avais prise des chaussures qui semblaient me plaire tout en venant m'assoir sur ce banc. Enlevant délicatement et avec prudence mes ballerines que j'avais, je sortais silencieusement des chaussures de sa boite. Ces chaussures étaient des escarpins de couleur rouge sang où sur le côté de l'escarpin se trouvait un magnifique nœud. Sans aucune parole, je levais mon pied et jetais un œil vers Mitsuko pour voir ce qu'elle en pensait mais la voyant baisser les yeux à chaque fois que je croisais son regard m'embarrassais un peu bien que c'était une façon tout à fait normal de sa part de ne pas lever le regard vers sa maitresse. Maitresse était là un bien grand mot, décidément j'étais contente et j'étais tout aussi impatiente d'aller lui montrer sa nouvelle demeure mais avant cela il fallait que je m'achète des belles chaussures qui iraient parfaitement bien avec certains vêtements que je venais d'avoir acheter il n'y a même pas deux voir trois heures auparavant.

À peine avais-je posé mon pied sur le carrelage froid du magasin qu'une rapide douleur me faisait ne plus bouger d'un pouce, me figeant sur place. J'avais lâché un petit cri aigu à cause de la douleur avant de ne regarder et de voir que j'avais une « magnifique » cloque à l'arrière du pied, en y repensant c'était peut-être voir surement dut à ma longue journée de shopping que je venais de faire et que j'étais bientôt sur le point de l'achever. Ne laissant rien paraître sur mon visage, je me contentais de marcher pieds nus en direction d'un rayon où se trouvait des ballerines et des petits mocassins et après une dizaine de minutes j'étais revenue à mon banc pour changer les escarpins contre des spartiates marron et des ballerines de couleur léopard. Baissant ma tête pour remettre bien les chaussures afin que mon pied y soit à l'aise, je prenais une grand bouffée d'air avant de m'exprimer calmement ne voulant en aucun cas faire plomber l'ambiance.

« Bon. Ce n'est pas que je déteste être entourée mais je vais me dépêcher rapidement afin que l'on puisse rentrer. »

Après avoir bien remit les chaussures correctement, je me relevais d'un coup lui faisant face et la regardant de haut en bas comme si j'attendais une réponse de sa part. Je lâchais un petit soupire qu'elle seule pouvait entendre, entretemps je m'étais approchée d'un miroir afin de pouvoir contempler les belles chaussures qui semblaient parfaitement m'y aller.

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://mayhem-sanctuary.forumactif.org/
Invité


MessageSujet: Re: 『De quoi se vêtir ~ [PV Mitsuko Kiyomizu ♥] 』   Dim 6 Mai - 17:45

J'ai l'impression que ma maîtresse m'en veut, mais je ne peux affirmer cette impression. Après tout, je ne suis pas dans son esprit, et le sien n'est pas dans le mien, on ne peut donc pas savoir ce que pense ou ressent l'autre, ce qui est bien souvent préférable. Néanmoins, j'aurais désirer en cet instant pouvoir ressentir ce qu'elle ressent pour la comprendre et tenter de l'apaiser. Mais après tout, ce n'est pas mon rôle. Le rôle d'une hybride est d'obéir et de service, pas de fraterniser. Du moins, c'est ce que l'on m'a enseigné, et ce que j'appliquerais jusqu'au restant de mes jours. Je respecte ma maîtresse plus qu'on ne pourrait l'imaginer, mais ce n'est pas la même chose avec les autres personnes. Je les respecte aussi et les considère comme supérieur, mais me mettre en travers de leur chemin ne me dérangerais pas, sauf si ma maîtresse est dans les environs, je ne voudrais pas lui déplaire. J'espère lui avoir fait pour l'instant bonne impression, et je compte m'y acharner pour qu'elle soit fière de l'hybride qu'elle a achetée en cette si belle journée. Je veux qu'elle soit plus que satisfaite de son achat, je ne demande rien de plus. Et pour qu'elle garde un bon souvenir de moi après ma mort, je me pliera à la moindre de ces exigences et fera toujours passer sa vie avant la mienne, ce que j'avais de toute façon prévu de faire.

Au bout d'un bon moment, elle nous trouva de la lingerie qui me plurent, et dut se battre avec des femmes pour ce qu'elle voulait acheter (et qui se trouvait pourtant dans mes bras). Ces gens ne manquent vraiment pas de culot, mais ma maîtresse se défend bien et je suis sûre que nul ne fait le poids face à elle. Ce qui fut prouver assez rapidement. Alors que nous allions vers les caisses, une femme nous passa devant le nez pour s'installer et prendre la place qui devait nous revenir. Ma maîtresse posa alors sa main sur l'épaule de la dame et proféra des menaces qui firent partir en courant la dame, celle-ci jetant par la même occasion ces vêtements en l'air. J'avais cru voir de l'argent, mais je m'étais vite fait dans l'idée que ce n'étais qu'une illusion car lorsque je voulus le chercher du regard il avait disparu. Je ne cherchais donc pas à comprendre, me disant que c'est le fruit de mon imagination trop grande, et attendit que vienne notre tour.

Durant l'attente, ma maîtresse chercha un moyen de distraction, et pour parvenir à ces fins elle utilisa plusieurs procédés : elle c'est amusée avec ces doigts, son téléphone portable et mes cheveux. Je n'ai jamais trop apprécié qu'on tripote mes cheveux, mais c'est ma maîtresse et je dois m'y plié. De plus, son contact est doux et réconfortant, je ne vois donc pas pourquoi je la repousserais. Lorsqu'enfin nous avons pus payer à notre tour, une bonne demi-heure c'était écoulée, ce qui ne semblait pas déranger le moins du monde les personnes qui nous entourent.

Une fois nos fait, nous sommes allés dans un magasin de chaussures. Elle prit de magnifiques chaussures rouges qu'elle mit à ces pieds, et je trouvais simplement qu'ils lui allaient superbement bien, mais en posant ces pieds sur le sol elle poussa un petit cri, certainement de douleur, et je me mis à haïr cette chaussure qui lui avait fait du mal. Mais elle n'était pas la cause de cette souffrance, car en réalité ma maîtresse avait une cloque à l'arrière du pied, et je me mis alors à me moquer de ma propre stupidité. Par ma faute, ma maîtresse à mal. J'aurais dû la porter, ou du moins tenter, pour qu'elle ne se fatigue pas et n'ait pas cette fouchue cloque qui lui fait tant de mal. Décidant de retirer les escarpins, elle alla chercher des ballerines et autres chaussures du genre qui ne risquaient pas de lui faire autant mal. Une fois celles-ci mises à ces pieds, elle me parla, et ces paroles faillirent me faire sauter de joie au plafond. J'étais si impatiente de découvrir ma nouvelle demeure que je faillis en oublier les bonne manière. Heureusement, je parvins à me retenir de la prendre dans mes bras, mais sûrement pas de cacher totalement la joie qui m'a envahie.

Elle se leva ensuite et alla vers le miroir pour voir comment lui vont les chaussures, et je la suivis en silence pour me placer derrière elle, un sourire sur les lèvres. Je voulais vraiment découvrir comment serait ma nouvelle maison, mais plus que tout je voulais soulager sa douleur. Je lui fis alors une proposition qui, je l'espérais, lui plairait :


- Une fois rentré, je pourrais soigner votre cloque, puis baigner vos pieds dans de l'eau chaude avant de les masser. Cela vous ferait du bien. »

Je me sentais impolie de lui avoir fait cette proposition aussi promptement, mais je préférais avoir son autorisation pour le faire. Et si elle ne veut pas, tant pis, au moins j'aurais essayé. Après tout, comme le dit le proverbe, "qui ne tente rien n'a rien".
Revenir en haut Aller en bas
Maîtresse démone
avatar
Fiche personnage
Maître:
Race: Démon
Armes/Objets: /
Kaako Kyuuga

Messages : 118
Date d'inscription : 17/02/2012
Age : 21
Localisation : Là où il fait bon, chaud et moelleux.. Un Lit ~♥

MessageSujet: Re: 『De quoi se vêtir ~ [PV Mitsuko Kiyomizu ♥] 』   Ven 1 Juin - 15:03

Toujours d'un regard soumis, elle n'osait point me regarder. Certes, cela semblait être encrée dans son cerveau d'agir ainsi mais il fallait parfois qu'elle relève la tête afin de me regarder dignement. À force, je n'y prêtais plus vraiment attention. Alors, ma chère esclave Mitsuko me répliquait avec une voix douce qu'elle soignerait ma cloque et baignerait mes pieds dans une eau tempérée avant de les masser doucement mais rien qu'à ses mots, j'imaginais déjà ce qu'elle allait bien pouvoir me faire et je frémissais déjà de joie rien qu'à l'idée. Je tournoyais sur moi-même avant sentir une petite douleur provenant de mon pied et instinctivement je m'étais arrêtée de tournoyer pour aller m'assoir sur un banc et d'enlever ma chaussure pour constater l'état de mon pied qui n'était pas très joli à voir. J'affichais un petit sourire pour ne pas trop montrer que mon pied souffrait.

Prenant mon courage à deux mains, je m'étais relevée afin d'aller faire ma conquête de nouvelles chaussures au niveau du rayon chaussures d'été. Je prenais des sandales, ensuite de belles chaussures compensées, enfilant chaussures sur chaussures, à la fin je me retrouvais entourée d'une vingtaine de paire de chaussures mais il semblerait qu'aucune n'avait réellement touché mon cœur c'est ce dont pourquoi, j'étais rapidement sortie après avoir prit Mitsuko histoire de ne pas l'oublier dans ce magasin. Par la suite, nous étions allées dans un magasin de sacs ce fut alors l'émerveillement, mes yeux s'écarquillaient lorsque j'avais vu des milliers de sacs en face de moi et certains dont je rêvais d'avoir depuis un certain temps. Je marchais un peu avec difficulté vers un rayon où la couleur dominante était le « rouge », j'y trouvais alors toute sorte de sacs, allant du tout petit sac à main à la valise.

Je ressemblais à une enfant devant une pile de jouets qu'on venait de lui offrir. Je m'avançais avec un grand sourire aux lèvres vers ces sacs et je les inspectais sous toutes les angles possibles. Je passais alors de rayons en rayons pour pouvoir trouver celui qui me plairait le plus. Lorsque mes pieds se figeaient devant un ultime sac, la perle des perles, la beauté parmi les beautés, c'était un sac que je n'avais encore jamais vu auparavant, il semblait briller de partout et semblait aussi m'appeler. J'hésitais longuement avant de prendre une décision, au moment où j'allais m'acheter ce sac, je regardais dans mon porte-feuille afin de voir s'il me restait encore du liquide sur moi. C'est là que j'avais vu qu'il ne me restait plus qu'une dizaine de billets, à ma grande tristesse j'avais du laisser ce magnifique sac là où je l'avais prit. Me retournant alors vers Mitsuko, j'affichais un petit sourire, je me sentais extrêmement de bonne humeur.

« Bon, lorsque nous serons chez nous, j'ai bien hâte de voir comment tu vas prendre soin de moi. Je me sens de bonne humeur. Nous avons passé une agréable journée ! »

Sur ces mots là, je continuais de lui sourire et j'entreprenais de reprendre d'un pas rapide la sortit avant que je ne vois quelque chose lorsque j'avais senti quelque chose, non, quelqu'un se heurter à mes jambes. Je baissais alors instinctivement les yeux pour voir qui est ce qui avait osé me toucher de la sorte quand j'apercevais un tout petit enfant, il devait avoir environ trois voir quatre ans pas plus, physiquement il était blond aux yeux verts, un court instant en le voyant, je m'étais dite qu'il serait un magnifique jeune homme dans dix voir vingt ans de cela. Le petit garçon s'était accroché à ma jambe et ne semblait plus la lâcher c'est alors que j'entendais pour la première fois le son de sa petite voix ressemblant à celle d'un ange. Il avait levé la tête vers moi avec les yeux qui s'étaient remplis de larmes et c'est alors qu'il s'écriait « Maman », j'avais comme l'impression que ce « maman » m'était destiné, je me baissais alors à son niveau et je lui disais que je n'étais point sa mère mais il insistait et restait collé à ma jambe, même pas ma chère esclave n'avait réussi à l'enlever de ma jambe et par conséquent j'avais du le prendre dans mes bras et lui chercher sa mère. Je m'étais retournée vers Mitsuko et d'un regard rapide, je m'étais mise face à elle tout en lâchant un petit soupire.

« J'aurais besoin de ton aide. J'aimerais que tu m'aides à retrouver sa mère, ce n'est pas que je déteste les enfants.. C'est juste que nous devons rentrer. »
Je marchais alors avec difficulté dans le magasin en cherchant la mère de ce petit. Jetant des coups d'œil un peu partout, je cherchais comment pourrait être la mère de ce fameux petit. Après une vingtaine de minutes de recherche, je m'étais posée sur un banc car mon pied me faisait atrocement mal et j'avais de plus en plus de mal à bouger. J'avais donc confié la tâche à Mitsuko qui s'était empressée d'aller chercher la mère quant à moi, je m'étais contentée de rester assise sur le banc tout en tenant le petit garçon dans mes bras. Revenant alors une demi-heure après, mon esclave avait trouvé la mère et lorsque je l'avais vu mes yeux s'écarquillaient car la jeune femme me ressemblait horriblement, il y avait juste quelques détails qui la différenciait un peu de moi mais la ressemblance était quand même un peu flagrante. Je lui redonnais alors son fils et je la voyais s'incliner devant moi pour me remercier de nombreuses fois, au fond de moi j'avais l'impression d'avoir fait une bonne action enfin non, deux bonnes actions. Après ce petit incident, j'étais sortie du magasin tout en m'accrochant à Mitsuko en direction de ma demeure.

« Je te félicite pour la tâche que je t'ai confié. Tu auras droit à un petit cadeau, je ne saurais quel cadeau te faire par contre.. Donc, il faudra que nous soyons chez nous pour que je puisse te le donner. »

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://mayhem-sanctuary.forumactif.org/
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: 『De quoi se vêtir ~ [PV Mitsuko Kiyomizu ♥] 』   

Revenir en haut Aller en bas
 

『De quoi se vêtir ~ [PV Mitsuko Kiyomizu ♥] 』

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Et vous, vous ecoutez quoi souvent?
» [Terminé ] Mitsuko Sachigo
» Le Baptème, c'est quoi? Comment on se marie ?
» Frimer, à quoi bon ?
» Ah non, mais c'est quoi, ça?!?! (pv Saria J. Drakoya) [Abandonné ]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: RPs-