AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



 

Partagez | 
 

 La route vers la libertée! [PV Eden] [Terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité


MessageSujet: La route vers la libertée! [PV Eden] [Terminé]   Dim 25 Mar - 10:09

« Ne compte jamais depuis combien de temps tu es maintenue en captivité. » Troian me l'avait dit il y a quelques années et, j'avais toujours suivie son conseil. Je suivais toujours les conseils de mes frères et sœurs, malheureusement ou plutôt heureusement, aucun ne se trouvait avec moi en ce moment. Je soufflai un bon coup et regardai l'endroit où je me trouvais. C'était une cage. Les barreaux en fer étaient tellement étroits que je pouvais à peine passer ma main au travers. Sur le mur du fond se trouvait un tout petit judas qui laissait passer quelques rayons de soleil. Je m'étais assise en tailleur dans un coin et observai les gens qui passait devant ma prison. Ils avaient l'air plus ou moins humains, certains avait des cornes sur le haut de leur crâne ou des yeux de couleur étrange, sans doute des lentilles et des postiches. Je ne savais vraiment pas où j'avais atterri même si j'avais ma petite idée. Je penchais pour du commerce d'être humain au marché noir. Effectivement, l'autre jour, j'avais vu une autre fille sortir de sa cage enchaînée. Un mec avec des canines à faire pâlir d'envie les plus grands félins avait payé un des gardes et emmena la fille.
Je n'avais pas vraiment envie de me faire acheter, j'avais plus d'espoir d'arriver à crocheter la serrure de la cage et de m'échapper. Ce n’était pas ma première captivité, alors, il me suffisait de remarquer les heures des rondes et de faire attention à ne pas être coincée avec mon couteau à la main. Ici, on aurait dit que les marchands n’étaient pas des professionnels. Quand ils étaient venus me récupérer après le naufrage de mon navire, ils m’avaient certes fouillé mais, ils avaient loupé la lame cachée dans ma tresse. Cette pensée m’arracha un petit sourire.

Un garde s’arrêta et fit glisser une petite écuelle remplie d’eau et un bout de pain sec par une ouverture. Je relevai la tête et croisai son regard moqueur. Il cherchait à me provoquer et je savais que si il continuait comme ça, ma patience atteindrait bientôt sa limite. Je dépliais lentement mes jambes engourdies et ankylosées par le froid et le manque de mouvement puis me levais. Je pris le bout de pain et mordis prudemment dedans. Cette fois-ci, ce n’était pas complètement du béton, je ne risquais donc pas de ma casser une dent. Je mangeais petit bout par petit bout et quand je finis, j’avalais le bol d’eau. L’homme était resté juste devant comme pour surveiller mais, je savais qu’il matait car mes vêtements n’étaient pas très couvrants. Il finit par partir et à ce moment là, je me jetai sur la serrure. Je sortis d’une main experte mon couteau et commençais à la trafiquer. Une demi-heure après, j’avais réussie à débloquer la première pêne, plus que trois mais, je devrais attendre la prochaine occasion. Tout ce que j’espérais c’était que personne ne ferait attention aux rayures que j’avais laissé.


Dernière édition par Luminata Dragoman le Mar 27 Mar - 12:50, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité


MessageSujet: Re: La route vers la libertée! [PV Eden] [Terminé]   Mar 27 Mar - 8:38

C'est une vie bien ordinaire que j'ai là ! Marre de ce château, ou plutôt devrais-je dire : "marre de cette prison" ? Aujourd'hui était un jour nouveau et, j'avais bien l'intention d'en profiter, pour une fois que mon père s'absente, pourquoi ne pas sortir un peu ?

-Où pourrais-je bien aller ?


Voilà la véritable question, malheureusement, c'est une des grandes questions de la vie, d'on personne ne connait la réponse... Enfin, personne, sauf moi ! Je me disais que comme ça faisais un bout de temps que je n'étais pas sortie, pourquoi ne pas faire un tour en ville, seulement le problème maintenant est de trouver la bonne ville. Réfléchissons... Ah ! Je sais...

-Direction la ville de Baihan !


J'avais entendu dire que cette ville était une grande ville commerciale et qui dit commercial dit, commerce d'esclave... Oui, je sais, j'en ai déjà mais, j'aimerais vraiment tous les avoir, pour mieux les libérer le moment venu... En claire, je me dirigeais donc vers le grand marché, le grand commerce d'esclave humain pour être plus précise, car j'avais beaucoup trop d'esclave hybride et j'avais même quelques esclaves démons, j'étais la seule de l'île à en posséder si j'en crois mes sources et puis, il faut dire que les esclaves humains sont... Plus coriaces et même parfois plus sexy. Je ne cherchais pas d'hommes ni de femmes en particulier, j'avais seulement l'intention d'en ramener quelques-uns au château.

Je pris mon sac, sac bien évidemment remplis de pièces d'or et de billets - car la dernière fois, certain m'avais demandé des pièces et d'autres des billets... Il faut dire ce qu'il en ait : ils sont complètement stupides et je pris également mon vieux couteau chéri, car on ne sait jamais ce qu'il peut se passer là-bas...
Le chemin pour arriver au marché était vraiment pas très long, la seule chose qui m'avait légèrement retardé fut mes esclaves... Ils ne savaient pas où je me rendais et ils étaient tellement inquiets pour moi que s'en était presque énervant. D'ordinaire, je ne m'énervais jamais contre eux mais, lorsqu'ils se sont jetés sur moi à plusieurs, style une mère qui abandonne ses enfants... je me crus sérieusement dans un film dramatique, mais après une bonne demi-heure à leur expliquer qu'il n'allait rien m'arriver, que je rentrerais seulement avec un surprise, enfin, j'avais réussi à partir. J'étais enfin arrivée au marché... Oui je sais, je vous ai épargné le passage du moment où je quitte mon château au moment où j'arrive ici, car je me doute fortement que le fait que je me sois faite agressée une ou deux fois par des types louches, qu'à plusieurs reprises j'ai frôlé la mort et que j'ai rencontré sur le chemin un ancien ami d'enfance vous intéresse ~
Revenir en haut Aller en bas
Invité


MessageSujet: Re: La route vers la libertée! [PV Eden] [Terminé]   Mar 27 Mar - 12:16

J’avais dormi quelques heures, roulée en boule pour me réchauffer autant que possible. Un bruit de pas me fit ouvrir les yeux. Le cliquetis des éperons des bottes des gardes était tellement répétitif qu’il en devenait lassant. Si je voulais qu’on me laisse tranquille, le meilleur moyen était de faire semblant d’être endormie très, très, très profondément. C’était une tactique que j’avais déjà expérimenté plusieurs fois. En prison, personne ne vous réveille à moins de venir vous interroger ou, seulement pour vous torturer. Heureusement, ce n’avait pas l’air d’être les principales occupations de ces bouffons. Généralement, ils passaient leur temps du côté des humains habillés en animaux, sans doute étaient ils plus intéressants que nous ! Tant mieux d’ailleurs, cela me permettrais de préparer mon escapade. Le surveillant repartit et ses maudites chaussures avec. Je me redressai subitement et sortis ma lame rétractable. Rapidement, je commençais à bidouiller la serrure. Maintenant que j’avais fait céder la première pêne et compris comment fonctionnait le mécanisme, ça allait être un jeu d’enfant de prendre la clé des champs. Une dizaine de minutes plus tard, la porte était ouverte. Le but du jeu maintenant était de ne pas me faire remarquer. J’espérais pouvoir coincer un client dans un coin, l’assommer et lui voler ses vêtements. Cela aurait été la meilleure solution, au pire, je le tuerais. Je n’avais aucun problème avec ça après tout, il s’agissait de mon métier. J’avais passé la plus grande partie de ma vie à faire des choses très peu recommandables et ma conscience n’en était même plus affectée.
Je sortis de cette maudite cage et tournai vers la droite. Je me mis à accélérer la cadence. Il fallait absolument que je m’échappe. Par moment, d’autres prisonniers tentaient de m’attraper pour me forcer à leur ouvrir mais, désolé messieurs dames, dans ce genre de cas c’est chacun pour soi. Je tournai encore une fois et arrivai dans un espèce de hall remplit de gens encore plus bizarre que ceux que j’avais croisé jusque là. Je reculai dans l’ombre mais, des cris ressemblants à des alertes me firent comprendre que j’avais été découverte. Je n’avais plus le choix, je devais avancer. Je courus comme une folle à travers la foule mais, percutais une personne. Emportée dans mon élan, je tombais sur le sol mais me redressait rapidement. Alors que je m’appuyais sur ma cheville droite, celle si, sous le poids de mon corps, me lâcha. J’avais due me la fouler, merde ! Je n’avais plus qu’une seule solution demandé de l’aide. Je me tournais vers la personne que j’avais bousculée :

-"Pitié !"
Revenir en haut Aller en bas
Invité


MessageSujet: Re: La route vers la libertée! [PV Eden] [Terminé]   Mer 28 Mar - 15:56

"Pitié !" l'implora une jeune femme, une jeune femme simple, belle et grande, elle était humaine et visiblement, à ce caractère, légèrement soumis, elle devait être une esclave et le fait qu'elle était en train de courir, veut bien dire qu'elle fuyait quelqu'un ou quelque chose. Elle était visiblement mal en point, elle s'était probablement tordu la cheville, enfin, je tiens quand même à vous préciser que je suis très mauvaise en déduction...

Je ne savais pas trop quoi lui répondre mais, je n'eus pas tardé de la soulever légèrement, histoire de la tirer sur le côté, voyant des gens avec des têtes bizarres courir, des sortes d'armes à la main. Je l'installais sur une marche, dans une petite ruelle du marché, histoire qu'elle se repose. Je regardais les gens qui passaient, la foule qu'il pouvait y avoir à une heure pareille, vous n'imaginez même pas à quel point c'était horrible, toutes ces jeunes filles qui se font tirer par dizaine pour être vendu tel des marchandises en tant qu'objet sexuelle à des gens qui n'ont rien dans la tête et rien non plus en bas visiblement, enfin moi aussi j'étais là vous me direz mais, moi c'est différent, très différent et vous le savez aussi bien que moi !

-Que... Qui es-tu ? Lui demandais-je, légèrement hésitante...

Il est vrai que j'avais hésité à lui demander ce qu'elle faisait là, dans ce gigantesque marché d'esclaves. Mais, je n'avais pas besoin de réfléchir longtemps, j'avais de suite compris qu'elle était esclave, par sa tenue, ses cernes et cette expression de peur refoulé sur le visage. Soudain, je me redressais, regardant le ciel magnifique en ce début Printemps ensuite, je fermais les yeux, pensant que le destin m'avait lié à cette jeune esclave... Je rouvris les yeux, la fixa, comme l'examinant, sans vraiment l'examiner, puis me dis que si jamais, j'étais gentille avec elle, elle me remercierait et partirait, je pris donc ma voix sérieuse, même si je n'aimais pas du tout cela et lui dit en posant ma main sur sa jambe :

-A partir de maintenant, je serais ta maîtresse... Ne discute pas où je te renvois dans ta cage. Dis-moi seulement comment tu t'appelles.

J'avais comme une légère boule au ventre, mais il fallait que j'apprenne à devenir une bonne maîtresse, c'était important pour mieux pouvoir les libérer... Enfin, ce n'est pas demain, que je les libérerais, ça c'est sûr, mais qui sait, peut-être un jour, j'espère...

Revenir en haut Aller en bas
Invité


MessageSujet: Re: La route vers la libertée! [PV Eden] [Terminé]   Jeu 29 Mar - 9:54

L'inconnu était en fait une jeune femme, une très belle jeune femme brune. Tout à coup, j'eu peur qu'elle ne fasse rien et qu'elle me laisse me faire attrapper mais, elle finit par me soulever légèrement pour m'ammener sur le côté. Ouf, déjà un problème de moin... Maintenant, il s'agissait de savoir ce que me demanderait en échange cette jeune personne. Je savais depuis longtemps que les humains ne fesaient rien sans avoir quelque chose en échange comme, en plus, j'étais dans l'incapacité de marcher correctement, je n'allais pas pouvoir discuter. Oh! Et puis merde! même comme sa l'assomer serait un jeu d'enfant! Pendant que je réfléchissais elle m'avait traînée jusqu"à une petite marche sans doute pour que je me repose. Sa n 'avait pas l'air d'être une trop mauvaise personne. Je jetai un coup d'oeuil vers le marché. Pour du trafic d'être humain, il ne se cachait pas et je trouvai cela très étrange. Généralement, les activités illicites ne se pratiquent pas en plein air il me semble. Pour ajouter à ma perplexité, les clients se baladaient sans problèmes avec leurs achats. Franchement, cela me dépassais... et puis, j'étais où d'abord?

-Que... Qui es-tu ?

Cette question me fis tourné la tête vers ma sauveuse. Qui j'étais? Pourquoi voulait elle le savoir? Je ne donnais jamais mon identité à n'importe qui. Un nom est quelque chose de très précieux dans la vie. Il peut causer ta perte ou bien te sauver la vie. Même si elle inspirait confiance dès le premier regard, j'avais apris qu'il fallait se méfier des apparences. La première personne que j'avais du tuer ressemblait à un pauvre gamin perdu et pourtant, il n'avait pas hésité une seconde à tenter d'assassiner mon frère. Moi non plus, je n'avais pas hésité à lui tirer dessus d'ailleurs. Ce premier meurtre avait toujours été un souvenir difficile à porter. Je reportai mon attention sur le présent plutôt que sur le passé. J'aurais toujours le temps de réfléchir au passé plus tard. La jeune femme s'était relevée et admirait le magnifique ciel bleu. Un ciel comme on en voit seulement au printemps, la dernière fois que j'avais vraiment vu le ciel, c'était en hiver. Combien de temps étais je rester dans cet horrible endroit? L'autre finit par rouvrir ses yeux, de magnifiques yeux bleus. Elle posa sa main sur ma jambe et dit:

-A partir de maintenant, je serais ta maîtresse... Ne discute pas où je te renvois dans ta cage. Dis-moi seulement comment tu t'appelles.

Maîtresse? Elle croyait quoi là? Hors de question que je lui serve d'esclave! Je retirai sa main d'un geste brusque et plongeai mon regard dans le sien. J'y lisais une certaine peur mais, je savais que ce n'était pas moi qui la lui inspirait. Si je découvrais ce que voulais dire cette peur, je serais capable de jouer avec comme un yoyo et ce serait facile de la manipuler. Pour l'instant, comme je n'en savais rien, j'allais me contenter de me la jouer super froide:

-"Luminata Dragoman et je ne suis pas une esclave!"

Je tentai de me lever pour m'éloigner mais, dès que je posai mon pied par terre, je m'écroulai. C'était vraiment la merde! Dire que normalement j'étais capable de courir le marathon et que là, je ne tenais même pas debout! J'étais à la merci de n'importe qui et surtout de cette bonne femme. J'enrageais tellement que j'étais incapable de la regarder en face, je n'avais pas besoin qu'elle sache ce que je ressentais. Je serrai les poings à m'en faire mal et murmurai furieusement:

-"Ouais, c'est sa! Je suis pas une esclave n'empêche que je peux rien faire! Si elle me veut comme esclave je peux pas l'en empêcher!"

J'étais vraiment foutue...
Revenir en haut Aller en bas
Invité


MessageSujet: Re: La route vers la libertée! [PV Eden] [Terminé]   Sam 31 Mar - 20:18

-Luminata Dragoman et je ne suis pas une esclave ! Riposta-t-elle... Bien que tout le monde le sait, cette Luminata Dragoman était une esclave et dorénavant, c'était MON esclave !

La jeune femme tenta de se lever, en vain, sa cheville était trop endommagée pour qu'elle puisse bouger, quelle chance... Comment vais-je rentrer au château maintenant ? ... Quelle merde ! Avant que je ne puisse demander à ma nouvelle esclave comment cela allait, elle murmura quelque chose de totalement incompréhensible pour moi et comme je n'osais pas trop lui demander de répéter, je me tus tout simplement. Après l'avoir regardé "souffrir" pendant une dizaine de minutes, je me devais de faire quelque chose ! Au cours de ma jeunesse, j'avais eu largement le temps de lire tous les livres que ma vraie mère m'avait offert, parmi eux se trouvait un livre sur la médecine des muscles, un truc comme ça. Malheureusement, il ne fallut pas longtemps pour comprendre que dès que j'aurais remis son pied sur pied (XD), avec le corps splendide qu'elle tenait, elle se sauverait comme une voleuse, car à ce que j'ai compris jusque là, elle ne voulait pas être une esclave ou du moins, traité comme tel.

Je décidais donc de m'approcher dangereusement du doux visage de la jolie jeune femme en face d'elle et de lui lécher l'oreille, histoire de bien lui faire comprendre qu'ici, c'était moi qui prenais les décisions. J'avais l'impression que la chance me souriait enfin une fois dans ma vie : j'avais bien observé les alentours et évidemment, mise à part la foule de gens complètement déganté, il n'y avait rien dans cette ruelle... Sauf... Les marches sur laquelle était assise mon esclave, c'était l'arrière boutique du gigantesque magasin de la ville de Baihan.

Je me rapprochais de la poignée de porte que l'on pouvait à peine voir, essayant de l'ouvrir, ce qui ne marcha pas du premier coup, j'ouvris finalement la porte à grand coup de pied dans la poignée, aucune porte ne me résiste après tout !

-Suis-moi ! ~


Je pénétrais dans l'arrière boutique du plus grand magasin de vêtement de toute l'île, j'étais bouche bé... Je devais toujours et toujours jouer la comédie, et ce jusqu'à ce que je libère les esclaves... Et puis même dans ma tête, je me devais de changer... Je DOIS penser comme mon père... Pardonne-moi maman, je fais ça pour eux ! J'attendais donc que mon nouveau jouet se bouge un tant soit peu les fesses et vienne avec moi, histoire que je lui montre ce qu'est la vie d'esclave...
Revenir en haut Aller en bas
Invité


MessageSujet: Re: La route vers la libertée! [PV Eden] [Terminé]   Dim 1 Avr - 11:19

Je tergiversais sur les solutions que j’avais à ma disposition, mais même en me creusant le crâne comme une folle, je ne voyais pas quoi faire. Je n’avais jamais été piégée de cette façon, sans aucunes issues. Généralement, je savais que des hommes attendaient mon retour à la planque et que si je ne m’y pointais pas à l’heure prévue, ils viendraient me cherchée mais, ici, j’étais totalement seule. Je ne connaissais personne, je ne savais pas où j’étais, je n’avais aucun moyen de communication à portée de main et j’étais blessée. Voilà le meilleur moyen pour une mercenaire de finir la gorge tranchée où bien violée puis tuée. Cela était déjà arrivé à l’une de mes collègues. Par collègues, j’entends une mercenaire travaillant pour mon père bien sur ! Je me souviens avoir pris un malin plaisir à zigouiller son assassin, le mari de la victime avait demandé qu’on lui apporte sa tête pour qu’il puisse la réduire en bouilli lui-même. Décapité un cadavre était un jeu d’enfant. Perdue dans mes pensées et mes souvenirs, je ne vis pas que l’autre jeune femme approchait son visage dangereusement près du mien. Ce ne fut que quand elle me lécha l’oreille que je me reculais rapidement. Que…Qu’est ce qu’elle venait de faire ? Je…Je ne m’y attendais pas du tout. Elle se redressa l’air satisfaite puis jeta un coup d’œil aux alentours. Pendant ce temps là, mon visage avait viré au rouge écarlate. Pourquoi m’avait elle léchée l’oreille ? Je n’y comprenais rien. Elle se dirigea vers la porte derrière moi et tenta de la faire céder. Ses premières tentatives furent tellement ridicules que j’en eu une furieuse envie de rire puis, finalement, elle prit le problème à bras le corps et la défonça à grand coup de pieds. Solution radicale mais efficace. Je ne savais que pensée de cette inconnue et mon indécision monta d’un cran quand elle s’engouffra dans le bâtiment en me lançant :

-Suis-moi ! ~

Je devrais peut être en profitée pour m’enfuir puisqu’elle ne me surveillait pas. En fait, sa ne servirait à rien puisqu’elle me rattraperait sans difficultés. Je décidais donc de la suivre. Je me levais m’aidant du mur d’à côté puis, rentrait à l’intérieur. J’en eu le souffle coupée. C’était gigantesque ! Il y avait des vêtements partout, de tous les côtés. Cela m’effrayait un peu, si jamais il m’arrivait quelque chose, personne ne me trouverais ici… Sautillant sur un pied, je finis par rejoindre la jolie brune qui m’attendait patiemment. J’avisais un mur sans portique de vêtements devant et m’y adossais. Je toisais de haut en bas la personne en face de moi. Bien proportionnée, elle avait un corps musclés mais, je n’arrivais pas à déterminer si elle savait se battre ou non. Je soufflais un bon coup avant de me mettre à parler :

-« Bon ! On fait quoi là ? Tu es contente, tu as réussis à m’amener jusqu’ici mais, c’est quoi ce bins ? »

J’étais franchement en rogne. Je détestais souffrir et jusque là c’est tout ce qui m’était arrivé !
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: La route vers la libertée! [PV Eden] [Terminé]   

Revenir en haut Aller en bas
 

La route vers la libertée! [PV Eden] [Terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» FDJ 2015 : En route vers les sommets ! 1/3
» Vers la liberté... [Halloween]
» La route vers la mer [Libre]
» Maison de Nara
» Repons Peyizan en route vers le 14 mai

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: RPs-